Cosmétiques maison, mes 10 conseils !

conseil

Quand on débute dans la cosméto naturelle et qu’on souhaite réaliser ses propres produits, on ne sait parfois plus où donner de la tête ! On tâtonne, on achète, on sait pas trop où on va, bref, gros bordel.

Alors voici pour toi, 10 p’tits conseils que j’aurais aimé qu’on me donne quand je me suis lancée dans l’aventure !

conseil

Evite de te faire pigeonner

Conseil n°1

Procure-toi tes huiles végétales au rayon « alimentaire » des supermarchés bio, c’est moins chère qu’au rayon cosméto et il y a plus de choix ! Choisis-les avec la mention « première pression à froid ».

Conseil n°2

Piocher des idées recettes sur des sites de vente de matières premières est une excellente base, mais garde bien en tête le fait que leurs tambouilles sont en général faites de telle manière pour te pousser à acheter leurs produits !
En effet, certains ingrédients ne sont vraiment pas indispensables ! Du style, les colorants, les fragrances, la multiplication d’huiles en tout genre alors qu’une seule suffirait, bref, tu captes l’idée…

Conseil n° 3

Au lieu d’acheter des contenants vides, parles-en autour de toi et demande à tes proches de te mettre de côté les produits qu’ils ont terminés ! Profites-en pour leur expliquer ce qu’est la slow cosmétique, leur dire à quel point c’est tellement, mais tellement trop cool et les rallier à la cause !

Calme tes ardeurs

Conseil n°4

Tu viens de te procurer 15 nouveaux ingrédients que tu n’as encore jamais essayés ? Teste-les un par un, au lieu de tout de suite faire des combos et les mélanger entre eux ! En effet, quand tu testes un nouvel ingrédient pour la première fois, commence par le mélanger avec le moins d’ingrédients possibles, ou à un combo que tu connais déjà très bien. Ainsi, tu pourras apprécier au mieux ses propriétés et voir s’il te convient. Ajoute à ton combo de base, un autre ingrédient inconnu la fois suivante, un troisième la fois d’après et ainsi de suite ! Si les effets de ta recette s’améliorent c’est que tu tiens le bon bout, si ta recette devient moins bien, tu sauras qu’il faut supprimer le dernier ingrédient que tu as ajouté ! Au début, tu tâtonnes, c’est normal, patience patience…

Conseil n°5

Reste minimaliste ! C’est l’un des leit-motiv de la slow ! Alors même si c’est tentant de vouloir tout tester tout de suite, évite de multiplier les ingrédients d’un même type, surtout si leurs propriétés se rejoignent. Huiles végétales, hydrolats, huiles essentielles, poudres végétales, argiles... Procures-en toi 1 ou 2 (allez, maxi 3) de chaque. Qu’on se le dise, multiplier les huiles végétales augmentera le temps de leur consommation et il y a de grandes chances que certaines finissent par rancir et périmer !

Conseil n°6

Acheter des matières premières à gogo, des actifs ici et là, c’est cool, mais n’oublie pas que ta cuisine regorge de pépites en tout genre pour prendre soin de toi de la tête aux pieds ! Concombre, avocat, banane, carottes, citron, yaourt, lait, marc de café, sucre en poudre…Renseigne-toi sur leur vertus et leur utilisation possible, tu pourrais être surprise !

Reste clean avec toi-même

Conseil n°7

Le B-A BA certes, mais que perso j’avais tendance à négliger au début. Avant toute tambouille, nettoie bien tes ustensiles et contenants ! Il ne s’agirait pas de développer de la bactérie ! Alcool à 60 degrés minimum pour les matières plastiques et inox, et pour ce qui est des contenants en verre, plonge-les dans de l’eau bouillante pendant 10min (si tu as un stérilisateur à biberon, c’est pas mal non plus !)

Soigne ton Alzheimer

Conseil n°8

Étiquète tes tambouilles ! Pour éviter les confusions (pour toi, et ton entourage), note le nom du produit, la date (pour ne pas dépasser la date limite), la composition (pour te rappeler de la recette, surtout si elle est trop coool), la quantité du contenant (histoire de savoir combien de temps il te faut pour consommer le produit).

Conseil n°9

Tenir un carnet de bord. Notes-y tes recettes, tes tests et tes appréciations qu’elles soient bonnes ou mauvaises, afin de rien oublier !

Évite de faire le mouton

Conseil n°10

Piocher des recettes sur des sites et blogs est super inspirant ! Mais ça doit justement, rester « inspirant ». Garde en tête que la personne ayant conçu cette recette n’a pas forcément le même type de peau, de cheveux et de besoins que toi ! Alors regarde les produits qu’elle utilise (hydrolats, huiles végétales et essentielles, beurres) et demande-toi si tu ne peux pas les remplacer par d’autres, plus adaptés à tes besoins ! Non non, je ne me saborde pas… !

Si toi aussi tu as des conseils à deux balles, balance, je prends !

Commentaires

La Pivoine Noire

Merci pour cet article hyper intéressant ! Je me suis mise sérieusement à la tambouille depuis environ 2-3 mois, et je commence à intégrer le conseil n°5… J’ai testé maintenant un certain nombre d’ingrédients et je cherche justement à trouver lesquels sont « mes indispensables », ceux que je préfère et qui rentrent dans plusieurs recettes que j’ai appréciées. Pour ceux que j’ai moins aimé, j’essaie de les finir dans des masques ou des recettes que je n’utilise pas au quotidien.

Je rencontre maintenant une question : ces ingrédients que j’ai essayé à tâtons, je les ai souvent achetés dans de petites quantités (pour tester justement) et je n’ai pas réussi à trouver une seconde vie à tous ces petits flaconnages (10mL, 30mL…). Si tu as des idées pour les petits contenants je suis preneuse !

Mémé

Je suis ravie si ça peut t’aider ! 🙂 Tu me fais rire à chercher des recettes qui pourraient correspondent à tes petits contenants lol. Normalement on fait l’inverse hihi ! Tu peux les mettre de côté et y coller tes sérums, hydrolats and co, si jamais tu voyages, c’est toujours pratique. Pour les « recettes tests » aussi. Quand tu fais une recette pour la première fois, tu l’a fait en petite quantité pour pas bouffer tous tes ingrédients au cas où ça ne te conviendrais pas, donc dans ces cas là les petits contenants sont toujours pratiques.
Perso j’utilise souvent des petits pour les sérums (visage / ongles), ou pour les synergies d’huiles essentielle à diffuser.
En espérant avoir répondu à ta question !

Cécile

Merci encore pour cet article plein de bon sens .
Je le partage de suite, sur les groupes.
Enfait si on reste slow . On prends soins de soi et de son porte monaies

Emy Jolie

Hello ! Super article 🙂
C’est vrai que ce qui me freine à chaque fois c’est de tout stériliser.. mais bon c’est indispensable comme tu dis 🙂
Pour les recettes des sites vendant les ingrédients c’est impressionnant, au début je me disais que ça ne valait pas le coup finalement de faire sois même et puis en accumulant les connaissances finalement on réalise qu’avec quelques huiles végétales comme tu le dis, enfin un petit peu de chaque catégorie et bien on s’en sort à merveille pour pas cher 🙂
Bonne journée!

Le monde de jenn

Coucou. Je suis super contente de lire ton article. Je le trouve vraiment génial et très utile. Je vais bien le mettre de côté il va servir. Merci

manon

Mercii pour tous ces conseils ! ! Vais enfin m’y mettre et ça va beaucoup m’aider

Laurie

Merci pour cette article. Je fait de la slow cosmétique depuis bientôt 2 ans, j’ai directement commencer par utiliser ma cuisine, puis j’ai découvert tous les actifs sur AZ et là cata, je les combine tous et ne sais pas les quels me sont vraiment efficaces. Je vais me calmer.

Mémé

Lol, oui, il faut les essayer un par un et voir ce que ça donne !

Christine

Je suis bluffé tant par ton blog qui est très jolie et vivant comme tout !

Ton article est très bien détaillé ! Merci je vais prendre plaisir à te lire !

christiane

Merci pour tes conseils. Je découvre ton blog, une belle surprise. Et je suis entièrement d’accord avec toi, de ne pas multiplier les achats; Pour ma part, je commence et j’ai choisi de n’acheter que trois huiles (celles qui me semblent convenir le mieux) et 3 ou HE (idem), de la cire d’abeille et du karité et je modifie les recettes en fonction de ce que j’ai. C’est vraiment bien de faire ses propres produits, bien plus économique, moins de déchets, et plus efficace, et on est certaine de la composition au moins.

Mémé

Coucou Christiane,

Tu résumes parfaitement la chose ! Et c’est pour toutes ces raisons que j’adore le homemade !

A bientôt ^^

Sarah

Hello mémé,
Sais tu où je peux trouver de l’argile verte en poudre?
Merci
Bibi

Mémé

Coucou Sarah,

Perso j’en trouve au rayon cosméto de mon magasin bio 🙂

besos

gaelle

Merci pour tes conseil, cela fait un moment que je veux faire mes cosmétiques, mais j’aimerais commencer par connaitre mon type de peau. Sais tu comment je pourrais le savoir de façon certaine. Merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *