Beignets de tomates vertes de Fannie Flagg

beignets de tomates vertes

Attention attention, aujourd'hui Mémé te cause littérature, et plus précisément du roman "Beignets de tomates vertes" écrit par Fannie Flagg et parut en 1987 ! Il parait que ce livre est culte, perso, je n'en avais jamais entendu parlé jusqu'à la fin de l'année derrière alors que je me trimbalais sur Livraddict.com

Si je t'en parle aujourd'hui, c'est parce que cette lecture s'est avérée être un réel coup de cœur pour moi, et qui dit coup de cœur, dit, partage !

Beignets de tomates vertes : le Synopsis

"Un sacrée numéro, Idgie ! La première fois qu'elle a vu Ruth, elle a piqué un fard et elle a filé à l'étage pour se laver et se mettre de la gomina. Par la suite, elles ont ouvert le café et ne se sont plus jamais quittées. Ah ! Les beignets de tomates vertes du Whistle Stop Café ... J'en salive encore !"
Un demi-siècle plus tard, Ninny, quatre-vingt-six ans, raconte à son amie Evelyn l'histoire du Whistle Stop, en Alabama. Il s'en ai passé des choses, dans cette petite bourgade plantée au nord de la voie ferrée ! Et Evelyn, quarante-huit ans, mari indifférent, vie sans relief, écoute, fascinée. Découvre un autre monde. Apprend à s'affirmer, grâce à Ninny, l'adorable vieille dame.
Chronique du Sud profond de 1929 à 1988, ce roman tendre et généreux vous fera rire aux éclats et, au détour d'une page, essuyer une larme. Humour et nostalgie : une recette au parfum subtil ...

Mon avis

Tu l'auras compris, j'ai adoré. Déjà parce que la forme est originale. C'est une histoire dans l'histoire. On va suivre l'évolution d'Evelyn, une femme de 48 ans qui se voit vieillir, grossir à vue d’œil, et qui ne le vit pas franchement bien. Ajoute à ça un mari qui se laisse vivre et qui s'en tape royal que sa femme n'aille pas très bien, bref, fun life. Evelyn, c'est le genre de femme qui se la boucle, qui subit, qui encaisse, et qui ne se rend pas vraiment compte que la vie, la vraie, c'est pas ça !

Elle va en prendre conscience au contact de Ninny, une femme âgée de plus de 80 ans, qui va lui raconter quelques brides de la vie des gens qu'elle a connu à Whistle Stop un petit patelin paumé en Alabama
"Beignets de tomates vertes" est un roman qui se déroule donc sur plusieurs périodes. Le "présent" (1985-86 hein) où Ninny et Evelyn se rencontrent pour papoter, et le passé raconté par la vielle femme, qui se déroule entre les années 20 et 40. Tu sautes constamment d'une époque à l'autre, il faut suivre, et c'est d'ailleurs ce qui est un peu reproché au roman quand tu lis les avis des uns et des autres. Mais qu'à cela ne tienne, personnellement, ça ne m'a pas dérangé plus que ça, même si, je l'avoue, j'y ai décelé quelques incohérences au niveau des dates et de la chronologie à certains endroits. #osefcelivreesttropbien

beignets de tomates vertes
Bref, pour en revenir à mes moutons, Ninny dépeint la vie pas toujours tranquille des habitants de Whistle Stop où on fera la connaissance de la famille Threadgoode et plus particulièrement d'Idgie, une petite fille pas comme les autres qui deviendra plus tard une femme au caractère bien trempée prête à en découdre avec les membres du Ku Klux Klan. J'ai adoré ce personnage. Une langue bien pendue, elle est forte, courageuse,  doublé d'altruisme, d'une générosité sans égale (mais qui met un point d'honneur à le cacher), et n'hésitant pas à aider les autres quitte à se foutre dans la m****.

Avec son amie Ruth, elles ouvrent le Whistle Stop Café dans lequel se retrouvent les habitants du patelin et notamment le Club des Cornichons. Et ce café... Tu as juste envie d'y aller faire un tour tant la description des plats, des effluves qui s'en dégagent te font saliver (d'ailleurs, tu pourras retrouver quelques recettes à la fin du livre, histoire de retrouver un peu l'ambiance du roman jusque dans ta cuisine !)

"Beignets de tomates vertes" est bourré de personnages, il m'a d'ailleurs fallu une centaine de pages avant de comprendre exactement qui était qui. Mais là encore, on fini par s'y retrouver. Tous sont aussi attachants les uns que les autres. J'ai trouvé que l'auteur les avait travaillés avec une telle justesse que j'avais l'impression de les connaitre. 

Bref, ce livre parle de tranches de vie, où la ségrégation raciale est omniprésente. Tu passes du rire au larmes tant la palette des émotions est conséquente. Emouvant, triste, drôle, la générosité, l'altruisme, la solidarité, et la tendresse qui en ressort te donneraient presque envie d'aller embrasser ton con de voisin qui ne te dit jamais bonjour.

Il s'en dégage une atmosphère tellement particulière (qui est super bien illustrée sur la couverture au passage), que j'en étais toute chose de finir le livre. Comme si quelque chose me manquait. J'étais si bien en Alabama ! Qu'on se le dise, ce livre ne se dévore pas, il se déguste, se savoure jusqu'à la dernière ligne ! Je n'ai pas vu passer les pages.

Autant je ne lis un livre qu'une fois, autant je pense que celui-ci repassera entre mes mains tôt ou tard.

je commande

Et le film, on en parle ?

Euh... Déception, grosse, grosse déception ! Je regrette même de l'avoir visionné pour tout te dire. Clairement, le mec qui a fait le scénar' a visiblement décidé de prendre quelques raccourcis qui m'ont pas mal perturbée. Notamment au niveau de la rencontre entre Ruth et Idgie, ou encore le moment où Idgie est accusée de meurtre et qu'elle doit essayer de sauver sa peau au tribunal. Sans compter la communauté noire dont on ne parle quasiment pas, alors que c'est l'essence même du livre. Beaucoup de personnages sont passés à la trappe. Dommage. Et si j'ai adoré le personnage d'Idgie dans le livre, sache que je l'ai détesté dans le film. Un petit côté arrogant et "je me la pète" que je n'avais pas du tout décelé dans le livre.

Ce qui est assez curieux d'ailleurs car en me promenant à gauche et à droite, j'ai lu que "Beignets de tomates vertes" était pour beaucoup un film culte. Mais pourquoi, les gars ? Pourquoi ?

Du coup, le souvenir de ma lecture est un peu gâchée par le film. Qu'à cela ne tienne, je ne regarderai plus les adaptations des romans que je bouquine et puis c'est tout. (Non, parce que "La fille du train", du livre au film... On en parle ou bien?).

Bref, si t'as lu le livre et vu le film, vu le film mais pas lu le livre et vice-versa, donne moi donc ton ressenti sans trop spoiler, ça m'intéresserait d'avoir ton avis.

Sur ce, bonne lecture !

Commentaires

Sylvie

Je ne savais même pas que c’était un livre et j’ai vu le film il y a bieeeeeeeeeeeeeeeeeeen longtemps. Et je l’avais adoré autant que tu as aimé le livre (ne sachant pas que je ratais qqch de plus riche à l’époque). Tu me donnes envie de me replonger dans cette atmosphère. Je vais sans doute trouver ça en librairie sous peu. Dans le même genre, il y a aussi ‘La Couleur des sentiments’…

Mémé

Ah? Je me le note car je suis justement en recherche de romans similaires ! Merci pour la référence ^^.
N’hésite pas à me dire ce que tu penses du bouquin des beignets, ca m’intéresserai d’avoir l’avis de quelqu’un qui a vu le film avant ;). Bibi !

chaumetChantal

Vous m’avez donner envie de lire le livre. Parce que j’ai tellement adoré le film. Je n’y ai trouvé aucune faille. Et je ne fais que des éloges du film :Les Beignets de Tomates Vertes.

chaumetChantal

Bonjour mémé, je suis en train de lire « les beignets de tomates vertes » j’avoue j’aime. Le film est loin de raconter cette belle histoire. Merci de m’avoir donné l’envie de lire ce beau livre.

Mémé

Coucou Chantal !
Ravie qu’il te plaise aussi ! Il est évident que le film n’aborde pas tous les aspects du livre, quant aux raccourcis, je n’en parle même pas !
Je pense partager une seconde lecture la semaine prochaine sur le blog, il faut que je m’attèle à rédiger l’article ^^.
Bon week-end !

valerie

Bon mémé je te fais confiance les yeux fermés…… livre acheté cet aprem……!!! Du coup en retour je te recommande « les gens heureux lisent et boivent du café » et le tome 2 « la vie est facile ne t’inquiète pas »de Agnès martin-lugand 😉

Mémé

Raaah cool !
J’ai pas lu les livres que tu cites, juste entendu parlé. Je me les note alors ! Je termine celui en cours et ensuite je me lance dans « désolée je suis attendue » de Agnès Martin-Lugand aussi !

sarah

hello§Dès que j’ai lu ton article, je suis allée le chercher à la médiathèque de ma ville et j’ai hâte de le lire!
😉

Mémé

Oh tu as eu de la chance qu’il soit dispo ! Perso j’ai dû attendre quelque temps avant qu’il soit dispo… Je vais l’acheter un de ces quatre, parce que c’est vraiment un roman que je relirais avec plaisir !
Bonne lecture et reviens donc par ici me donner ton avis 🙂
Bon week-end !

Sarah

Éh bien ça y est je viens de le terminer ! Quelle belle histoire avec tous ces personnages si attachants!Et la transformation d’Evelyn.j’ai adoré!Bon faut que je le ramène maintenant à la médiathèque sinon je vais avoir encore une amende.
Bon weekend

Mémé

Je suis ravie que tu aies apprécié !
La médiathèque te colle des amende en cas de retard ? Ca rigole pas chez vous !!!!

Nicolas

J’ai été un peu déçu par ce roman, un peu dérouté par les incessants changements de points de vue, et peut-être aussi par le côté gentillet de l’ensemble. Je n’ai pas totalement adhéré.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *