6 bonnes raisons de lire des romans tous les jours !

lire des romans

Aujourd’hui, j’avais envie de partager avec toi mon kiff de la lecture et plus précisément les raisons qui me poussent à lire des romans au quotidien. 

Je sais pas si c’est pareil pour toi, mais de mon côté, on ne m’a pas franchement donné goût à la lecture. Au collège / lycée, on nous imposait de lire des romans classiques, type Balzac, Baudelaire, Maupassant, bref, du bien chiant auquel tu ne captes rien quand tu as 14-15 ans. Alors j’admets. Ces oeuvres font partie intégrante de la culture G, et bla et bla et bla... mais entre nous, j’en garde vraiment un sale souvenir #lameuftrauma. C’était toujours la croix et la bannière pour lire ne serait-ce qu’un chapitre, et une fois que c'était enfin fait, il fallait encore se taper les explications de textes, les analyser et relever les figures de style. J'avais l'impression que ça n'en finissait jamais ! Je n’y prenais vraiment aucun plaisir. Du coup, quand je suis sortie du système scolaire, il m’a fallu un certain temps avant de pouvoir ouvrir un bouquin. Pour moi, lire était synonyme de “travail” donc de  “galère” et en aucun cas de “détente” et d’évasion”. Je ne comprenais pas qu’on puisse lire par plaisir. C’est dire si je reviens de loin. Est-ce que ça t'a fait ça à toi aussi ?

Aujourd’hui, j’ai toujours un livre sous le coude, et quand j’en ai pas, ça m’angoisse. #jevaisbienmerci. Alors je ne vais pas te pondre des conseils sur le "Comment retrouver le goût de la lecture" (bien que je pourrais, si ça t'intéresse, fais-le moi savoir dans les commentaires), mais plutôt de donner :

6 bonnes raisons de lire des romans
(tous les jours!)

Lire des romans, pour mieux dormir

Comme je te le disais dans mon article sur "Ma routine pour bien dormir", je suis sujette à des périodes d'insomnies. Et j'ai vite remarqué que lire avant de dormir m'aide pas mal. Je bouquine à plusieurs moments de la journée, dans le tram le matin, entre midi et deux au bureau, le soir en rentrant, mais le moment que je préfère pour m'adonner à cette activité, c’est le soir, bien confortablement installée dans mon pieu sous la couette (avec le chat qui va bien). Ca me permet de faire une coupure entre les écrans (tv, téléphone, ordi) et le moment où je vais m’endormir. Un temps calme nécessaire qui me permet encore une fois de faire le vide.

Lire des romans, pour stimuler son cerveau

Ca étend tes capacités de réflexion, d’analyse, et d'imagination puisque consciemment ou inconsciemment tu vas forcément essayer de trouver le fin mot de l’histoire avant la dernière page.

Le fait de développer plus ou moins d’attache pour tel ou tel personnage fera travailler ton sens critique, sans oublier bien évidemment la mémoire ! Pour un peu que tu te retrouves avec tout un panel de personnages, il est parfois un peu compliqué de se souvenir que Joséphine n’est autre que la soeur du père du cousin de la belle-mère du voisin ! Fais donc l’exercice avec Beignets de Tomates Vertes qu'on rigole un coup. J’ai bien mis 150 page à capter qui était qui. Ce lire est génial au passage, lis-le si tu en as l'occas'.

Lire des romans, pour ne pas s'ennuyer 

Lire des romans, c’est aussi un moyen comme un autre de palier à l’attente donc à l’ennui. Dans les transports par exemple, certains jouent à CandyCrush où zonent sur les réseaux sociaux, perso, je dégaine mon bouquin #commeelleselapete. Dans la salle d’attente chez le toubib, je préfère de loin me plonger dans le roman du moment plutôt que de ma farcir le Paris Match de Juillet 2005… Dans les files d’attente bien connue pour être interminables  (la Poste, la Sécu, la Préf’ on en parle ou bien ?), où tu as eu la chance de tirer le ticket n°347 et que l’écran reste bloqué au n°325 depuis ton arrivée il y a une demie heure… Bref, j’en passe et des moins bonnes #onacompris

lire des romans

Lire des romans, pour rester concentrée

En découle donc ! Ta capacité de concentration ! Clair que bouquiner avec l’un qui n’arrête pas de renifler à côté agrémenté de quelques mouchages intempestifs, l’autre qui raconte ce qu’elle a mangé la veille à sa cop’s, et ce dernier qui n’arrête pas de fulminer sous prétexte que l’attente est longue, n’est pas forcément évident, mais crois-moi, avec un peu d’entrainement, on y arrive.

Lire des romans, pour s'évader

En découle donc ! Quand tu es confortablement installée avec un bon bouquin entre les mains, t’es là sans vraiment l’être. En général, je suis tellement absorbée par mes lectures que j’en oublie comment j'm'appelle. Et ça ma p’tite, quand tu viens de passer une sale journée au boulot, que t’es énervée pour X raisons, ben ça te détend direct. Fuir le quotidien quelques instants fait parfois du bien, tu lâches prise et tu arrives enfin à te détendre. Je ressens aussi ce bénéfice quand je prends les transports en commun. Je suis pas spécialement agoraphobe, mais disons que je ne suis pas à l’aise quand il y a trop de monde et quand on est quinze au mètre carré. Ca m’angoisse et parfois, j'en ai même la tête qui tourne. Du coup, je dégaine mon bouquin, je m’y plonge, ça me calme et me permet d’oublier la foule qui grouille autour de moi.

Je mentirais si je disais que ce point ne m’a jamais joué des tours. Il m’est déjà arrivée, quelques fois, de louper mes arrêts de tram tellement j’étais absorbée par ma lecture du moment. #unptittourgratos

Lire des romans, pour travailler son français

Lire des romans fera travailler ton orthographe et accroîtra ton vocabulaire pour un peu que tu n’aies pas la flemme d’ouvrir un dico à chaque nouveauté rencontrées. Ainsi, j’ai appris il n’y a pas si longtemps que le mot “ausculter” ne s’écrivait pas “osculter”. #iletaittemps

Sur ce, j'espère avoir pu te donner l'envie de t'y mettre ou de t'y remettre, n'hésite pas toi aussi à nous dire pourquoi tu aimes lire ou pourquoi tu n'aimes pas !

Bisous bisous

Commentaires

Catherine [La marmotte chuchote]

Je me reconnais beaucoup dans ton témoignage. J’adore lire pour toutes les raisons que tu cites mais aussi pour m’évader et m’apaiser lorsque je suis stressée. Enfin, cela me permet de passer moins de temps devant les écrans.
Bonne journée

Mémé

Ca exactement ça. Quand j’ai repris le goût à la lecture l’an dernier, je me suis rendue compte à quel point ça faisait du bien de lâcher les écrans en tout genre… C’est malheureux à 30 ans, m’enfin, mieux vaut tard que jamais ! On se fait happer sans s’en rendre compte…

Labelloutre

Ahah ! J’aime cet article ! Je suis également du même avis. Pour ma part, lire (romans ou autres), serait une façon d’arrêter le temps. On court, on geek, on potine. Face à un bouquin, on est seuls avec nous mêmes et notre imaginaire. Les secondes se stoppent. Comme lors des « Sas de contemplation », du genre « terrasse de café, alone, lunettes de soleil, gens et pensées qui passent. Un Sloooow Time… #jekiffemalife Bonjour. 😉

Kakou

J’adhère à 200 % ! J’adore lire !
J’ai d’ailleurs une rubrique sur mon blog sur mes lectures et mon avis sur ce que j’ai lu !
Bisous

Mémé

J’irai voir de quoi il retourne alors, ça peut me donner des idées !!!

GEOFFROY Sylvie

Lectrice assidue depuis des décennies……… je confirme ce qui est dit dans l’article……… je suis perdue si d’aventure je me retrouve sans un livre en route à retrouver à certains moments de la journée

Jesse Kat

Salut Mémé, je suis à 100% d’accord avec toi. Je suis d’origine tchèque et la lecture m’aide beaucoup à apprendre le français , et de s’évader de ce monde de brute. J’ai 38 ans et mon ex me disais qu’il y a que des vieux qui passe leurs temps à lire . Il se trempe, où il manque d’imagination.

Mémé

Il se trompe oui ! Mais je peux comprendre ce qu’il a peut-être voulu dire. Je le vois aussi tous les jours dans les transports en commun. Les « jeunes » sont rivés sur leur téléphone, il est rare d’en voir avec des bouquins à la main. Mais quand tu fais un peu attention aux « vieux » c’est un peu le même combat finalement… C’est rare que je croise quelqu’un entrain de lire… Malheureusement. M’enfin, chacun ses techniques d’évasions après tout ^^.

Sweetcosmetik

Coucou !
Super ton article 🙂
Je lisais pas mal quand j’étais enfant je lisais le club des cinq ou les comtesses de segur qui appartenaient à ma maman des trucs comme ca, puis arrivé au collèges/ lycée comme tu le dis leur lecture te fait vraiment perdre le gout de la lecture sans compter sur les pièces de théâtre totalement incompréhensible à 13 ou 14 ans ^^ ! Je me rappelle que la prof d’une copine de collège leur avait fait lire Harry Potter et j’en suis devenu fan après ça je lisai un livre par week-end ( la no life lol )
Après j’ai arrêté de lire pendant des années et finalement m’y suis remise depuis un an, je prend mes livres à la médiathèque comme ça c’est gratuit (enfin le prix de l’abonnement à l’année) , j’ai testé les livres audio mais impossible pour moi de me concentrer à l’écoute ^^ , as tu déjà essayé?
Par contre j’ai beau lire pas mal je suis toujours pas super doué en orthographe lol

Merci pour ton article, j’aime beaucoup te lire 😉
Bises et à bientôt !

Mémé

Coucou ! Je crois qu’on a un parcours à peu près similaire ah ah. Ton message me rappelle qu’au tour de 10 ans, je lisais pas mal de « Chair de Poule », c’était un série type « horreur » mais pour ado / pré-ado. Et j’avais complètement oublié la lecture des pièces de théâtre effectivement ! Pareil que toi, je m’y suis remise il n’y a pas si longtemps, l’été dernier je crois. Je suis aussi adepte de la médiathèque et c’est clair que le prix du l’abonnement par rapport à tout ce que je peux ingurgiter est dérisoire ! J’adore aller là-bas, et encore plus quand LE livre que je cherche est dispo. Concernant les livres audio, j’ai déjà tenté mais c’est pas le format avec lequel j’accroche le plus. une fois j’ai carrément stoppé une écoute sous prétexte que la voix du mec qui racontait ne me convenait pas du tout. Certains n’y mettent vraiment pas les intonations, c’est plat, bref, j’ai du mal. En revanche, ce format me convient assez pour tout ce qui est livres sur le développement personnel, où il est parfois un peu plus compliqué de d’ingurgiter les informations. J’ai d’ailleurs le livre « 3 kiffs par jour » qui traine en version audio dans ma voiture. Je me mets quelques chapitres de temps en temps histoire de me remettre les idées en place ^^. Mais quand tu sais que je ne prends la voiture qu’une fois par semaine, et ce, pour quelques kilomètres, autant dire que j’en vois pas souvent la couleur.
Sur le dernier point, là encore, je te rejoins, malgré quelques mots, j’ai l’impression d’être plus à l’aise avec l’orthographe. Surtout au niveau des accords. Quand je lis, je ne fais pas forcément attention à décortiquer la syntaxe, le truc et le machin 😉
Merci pour ton retour en tout ças, et bon week-end !

Isabelle

Tout pareil ! Toujours un livre, même 2, même 3 (là on se demande pourquoi car je ne les lis qu’ un par un !!!) sur ma table de chevet. « Cliente » assidue de la bibliothèque où j’ai, en plus, la chance d’avoir l’abonnement offert par la ville (Merci monsieur le maire ).
J’aime ce moment où je me glisse sous ma couette, me cale contre les oreillers, et m’évade dans ma lecture entre une journée stressante et une nuit que j’espère réparatrice.
Et ce matin il m’a également accompagné dans le bus…
De beaux moments en effet… !

Mémé

Arf. Je connais l’effet « pile à lire » de la table de chevet. Quand je vais à la biblio j’en prends en principe 6 ou 7 d’un coup, je peux les garder un mois, et même prolonger le prêt si ca me chante, vraiment pratique ^^.

Futile Camomille

Oh, je suis surprise! Je pensais aussi que l’écriture du mot était « osculter » Moi j’ai du mal à lire ailleurs que chez moi, je n’arrive pas à me concentrer justement. Au collège, j’ai découvert le livre Un Secret de Philippe Grimbert, un coup de cœur, une histoire poignante. Après, j’ai fais un bac pro donc fini les livres.. du coup je ne connais pas beaucoup les fameux livres cultes, dommage, c’est mon regret! Mais je compte y remédier car ça m’intéresse bien 🙂 j’ai envie de savoir! En ce moment, rien à voir, mais je lis La Voleuse de Livres de Markus Zusak, que j’adore, c’est captivant, stimulant, puis dans la lecture ce que j’aime énormément c’est la langue française.

Mémé

Oh que oui, il n’est jamais trop tard pour se rattraper sur les livres cultes ! J’ai vu pas mal de bons commentaires concernant LA VOLEUSES DE LIVRES sur Livraddict, et pourtant, il ne me tente pas plus que ça ce roman. Un jour peut-être… Pour le moment, j’en ai tellement dans ma pile à lire, je deviens zinzin et voudrais tous les lire en même temps ahahah

karine

A travers les livres je : voyage , médite, pleurs , ris, tremble et j’en passe ….. une passion dévorante
j’ai investi dans un Ebook léger, il se faufile partout surtout dans mon sac à main et ma valise
Mais ma préférence aux livres
bisous

Mémé

Clair que la liseuse a des avantages ! Mais je ne suis pas du tout prête à sauter le pas pour le moment. Déjà parce que je suis adepte des bibliothèques, qui soit dit en passant me permettent de faire de sacrées économies. Ma biblio propose quelques références en e-book qu’on peut emprunter, mais le choix reste assez restreint. Puis je crois que je suis trop attachée au support papier. J’aime bien caresser une couverture, constater tout ce que j’ai déjà lu et ce qu’il me reste à lire, le bruit des pages, bref ça peut paraitre débile, mais on ne se refait pas ! Du coup, il n’est pas rare que je me trimballe avec de véritables pavés bien lourds dans mon sac à main (mais ça va, il supporte lol).

Heitydo

Bien le bonjour,
En ce moment je suis plutôt en phase « ah, ma déesse (oui, parce que bon, soyons réalistes, dieu est une femme en fait ! 😛 ) ! pas de lectuure ! ». J’ai fait une overdose de lecture d’articles et de livres théoriques pour mes études et j’ai un peu du mal à aller vers ma bibliothèque sans avoir un petit haut le coeur. Pourtant j’adore les romans, je lisais énormément et j’ai envie de m’y remettre, notamment pour lâcher mon ordinateur, mais non, ça ne veut pas. Peut être que les beaux jours qui reviennent m’aideront à m’y remettre (quoi de mieux qu’un bon bouquin dans un parc ?).

Mémé

Pour tout te dire, c’est souvent l’été, en vacances, que je me remettai à bouquiner. Puis arrivait Septembre, la rentrée, le retour au train-train quotidien, le temps pourri, et je lâchais. L’an dernier, je me suis accrochée ! J’ai retrouvé le goût avec « le temps est assassin » de Michel BUSSI que j’ai adoré, et quand j’ai vu à quel point ça me faisait du bien de lire, de m’évader, je me suis dit que ça serait trop bête de lâcher ce bénéfice, alors depuis je n’ai pas lâché ! Chaque saison est finalement propice à la lecture, j’apprécie comme tu le mentionnes, la lecture en pleine air où je peux m »écraser dans un parc, mais également l’hiver, sous un bon plaid, avec une petite bougie qui crépite et le chat qui va bien ^^.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *