Je ne porte pas de soutien-gorge !

pas de soutien gorge

Breveté tout d’abord en 1859 par l’américain Henry S. Lesher mais jugé trop inconfortable, le soutien-gorge moderne sera finalement présenté en 1889 par la française Herminie Cadolle à l’exposition universelle de Paris.
Ce vêtement révolutionnaire avait pour ambition d’apporter un maintien aux poitrines des femmes, un nouveau confort, tout en redessinant leur silhouette. L’industrie du soutien-gorge était lancée !

Entre-temps, il a su évoluer et on peut aujourd’hui en trouver de toutes les couleurs et de toutes sortes en fonction de nos morphologie et de nos attentes ; des spécialement conçus pour les activités sportives qui assurent le « maintien parfait », des qui restent invisibles sous les vêtements, des à dentelles histoire de faire flancher la personne tant convoitée, avec ou sans bretelles, avec ou sans baleines…

soutien gorge

Ados, nos mères, nos sœurs nous trimballent au magasin pour acheter notre « premier soutien-gorge », le premier, d’une longue série. On a l’impression de devenir une « grande », et on en est fière ! Compter des soutiens-gorge parmi ses fringues est devenu normal, voir incontournable.

Incontournable, mais pas pour tout le monde…

Je suis allée à la rencontre de 6 femmes qui en ont décidé autrement, faisant un pied de nez aux préjugés. Pour elles, c’est no-soutif, et c’est non négociable (ou presque) ! Pour des questions de santé ou de confort, elles m'ont expliqué pourquoi elles ont fait ce choix et les répercussions qu’a eu l’absence de soutien-gorge dans leur vie.

Alwina, 41 ans, créatrice du groupe Facebook « Sans soutif / no bra ».

Je me sens normaleJe faisais du 95 B à 18 ans, du 105E à 35, et là... eh bien, je ne mesure plus. Je suis petite et très grosse, ma poitrine est de toute façon incontournable.

J’ai porté pendant un an un soutif acheté chez une bonnetière, et j'étais mal à l'aise de porter mes seins comme des obus alors que leur tendance naturelle est de reposer le long de mon torse. De plus, les élastiques me scient la peau sous les seins, entre les bourrelets, et irritent les grains de beauté. J’en ai eu ras le bol. Ras le bol de payer cher pour des trucs qui ne servent à rien, puisque mes seins sont bas, avec ou sans soutif.

Alors l'été dernier, j’ai décidé de ne plus rien porter, et je regardais avec amusement mes seins bouger pendant que je marchais ! Le problème c’est qu’on a été éduquées depuis toujours à ce qu'un sein trop gros ou qui bouge, implique une connotation sexuelle, alors on cache, on essaie de les faire oublier…

Le regard des autres, peu importe, je suis une femme mûre, sûre de mon charme malgré ma quasi obésité. Alors je sais que quoi qu'on fasse, on ne peut pas être parfaite. Donc, le regard des autres, je m'en tape !

Aujourd'hui, je les aime et quand je les vois bouger, je me sens NORMALE


Azalée
, jeune maman de 30 ans

L’idée de dire au revoir aux soutiens-gorge me travaillait déjà depuis un moment…

Avant ma grossesse je faisais du 85C. Pendant la grossesse j'ai acheté du 95D vers les 2 mois, et au bout d'un mois ils étaient déjà trop petits ! Ayant un petit budget, je n'en ai pas racheté. De toute façon, j'étais déjà sur la voie du « no soutif » parce que je n'en portais que pour travailler en fait.
Puis je suis tombée sur l’article « Viva la Boobies ! 7 choses à savoir à propos des seins » de Kara Maria Ananda et ça a été une révélation !

L'ensemble de l'article parle de respect de soi finalement, et je me suis aperçue que je ne respectais pas mes seins en les enfermant comme ça. Et puis j’ai lu l’étude du fameux Docteur Rouillon  qui explique l’effet bénéfique sur la santé et l’esthétisme de la poitrine, ce qui est venu enfoncer le clou.

Quand ma fille est née, je me suis prise un tas de réflexions ; ma mère, la puéricultrice, la gynéco, la pédiatre, belle-maman… Elles s’y sont toutes mises ! Ma mère disait que c’était indispensable, qu’ils allaient finir par « tomber », surtout si j’allaitais... Elle a finalement vu que non... C'est en étant face à ces préjugés que j'ai commencé à vivre le no bra comme un acte féministe étant donné que mon confort ne va pas avec les dictats de mode, imposés souvent par des hommes ou bien, par des femmes mais pour que le regard des hommes ne dévie pas.

sans soutien-gorgeMon homme quant à lui, a cru à une lubie au début, aujourd’hui, il admire même cette prise de position.Alors oui, ça bouge beaucoup quand je marche mais bon tant mieux pour ceux qui ont le plaisir de regarder ! Je ne réagis pas aux remarques désobligeantes. Ca ne me dérange pas, c'est le mouvement naturel d'un sein après tout !

Hier il y a un ado qui en est resté bouche bée, il a même pas réagi quand j'ai dit "quoi ?!"
Beaucoup n’imaginent pas un instant abandonner le port du soutien-gorge par peur de se voir ressembler à ces femmes africaines aux seins qui tombent jusqu’au nombril. Ce qu’ils ne savent pas, c’est que ces femmes ont cette morphologie non pas à cause de l’absence de soutien-gorge mais à cause du « repassement » des seins dès leur plus jeune âge. Cette technique cruelle consiste à aplatir les seins à l’aide de pierres chaudes ou d’ustensiles de cuisine pour repousser la formation des jeunes filles dans le but de n’attirer aucun homme et ainsi repousser l’âge du premier rapport sexuel.

Pour celles qui voudraient se lancer mais qui n’osent pas, je leur conseillerai de tenter, d'abord à la maison. Elles verront vite quelle liberté c'est !
Et bien sur, de ne pas se fier aux préjugés, ne pas porter de soutien-gorge ne les fera pas tomber ! Ca fera peut-être un peu mal au début, mais au bout 3-4 semaines la peau se redensifie (ainsi que les pectoraux qui sont à la base là pour faire le travail des soutifs d’ailleurs!).
En portant des soutiens-gorge, la peau et les muscles deviennent paresseux. Bon après il ne faut pas s’attendre à ce qu’ils soient si hauts car la société les veut plus hauts que leur position naturelle. Et bien sur, je leurs parlerais aussi du risque lié au serrage des canaux lymphatiques. Et puis, si la nature nous a faites sans soutifs, c’est pas pour rien !

 soutien-gorge

Ana, 24 ans, 85B, et adepte de soins de beauté au naturel,

Je me suis informée un peu sur le sujet du « no soutif » il y a quelques mois, et puis suite à ça, j'ai oublié un peu par hasard d’en mettre un. Les jours suivant y'a eu des oublis un peu plus volontaires, et puis finalement, j'ai fini par balancer mes soutifs ! J’en ai gardés quelques uns, que je porte comme des accessoires de mode ou pour des événements spéciaux. Une brassière de sport quand je fais des activités physiques, un bandeau noir pour les décolletés, Les "triangles" blanc quand je veux porter un haut un peu transparent, Et un autre coloré et fleuris, en dentelle. Les quatre sans armatures car ça a tendance à blesser le sein. On ne voit pas ces blessures à l’œil nu, mais ça peut créer des micro fissures. Et puis, les armatures apportent un soutien, une structure dont les seins n'ont pas besoin. Le but du no soutif est de les laisser se maintenir seuls.

je commande

sans soutien-gorgeDepuis que je ne porte plus de soutien gorge, je les palpe beaucoup plus souvent, et je leurs apporte plus de soins. J’applique au quotidien un macérât de bellis que j'ai fais moi même et je me passe aussi quotidiennement un jet d'eau fraîche mais pas glacée sur la poitrine. Ce combo a un effet tenseur, et à défaut de ne pas les voir remonter, je les sens beaucoup plus fermes ! Je fais un gommage une fois par mois à base d’huile végétale et de sucre et je les masse en faisant des mouvements circulaires en partant de dessous le sein et en remontant vers le cou Je surveille donc plus souvent leur état.

Virginie, 29 ans, mariée, 2 enfants, 95C (mais pas sûre)

Après avoir commencé le nopoo (sans shampoing) je suis tombée sur des blogs et un article sur le non soutif et j’ai dit allez hop j’essaye… et voilà j’ai remarqué que ça me faisait du bien au dos alors j’ai continué ! Actuellement en congés parental, je ne travaille pas alors pour moi c’est facile, mais les préjugés, les critiques dans notre monde, les moqueries, le regard des autres, c’est tellement pesant…. Que je sais que même pour moi ça ne sera pas facile à la reprise du boulot

J’ai fait du vélo il n’y a pas longtemps sans soutif, c’était bizarre….je n’étais pas à l’aise peut être par manque d’habitude alors je mets soit un bandeau soit un soutien gorge de sport.

Les seins remontent naturellement assez rapidement, je conseillerai à celles qui veulent se lancer d’essayer d’abord chez elle, puis dehors avec un débardeur un peu serré histoire que tout reste bien en place…. Moi j’aime bien porter un débardeur sous des hauts, d’ailleurs je le faisais déjà avant, alors maintenant je le fais mais sans soutien gorge et ça maintien très bien sans compresser… sans soutien-gorge
C’est vrai qu’au début, on a l’impression d’avoir le regard des autres les premiers jours, mais après on n’y pense plus.

J’ai vraiment vu une sacré différence sur mes problèmes de dos, ma posture je pense est beaucoup plus naturelle, je suis moins droite qu’avant. Je suis très raide et je pense que le soutien gorge me rendait encore plus cet effet de raideur, et je remettais 10 à 15 fois par jour ma poitrine car les soutifs ne sont pas toujours bien adaptés à la poitrine, un sein ça va l’autre non…quel bonheur de ne plus devoir faire ça…

Arielle, 21 ans, étudiante en littérature et agent de service dans un fastfood au Quebec

Je ne connais pas ma taille… Quelque chose entre 34A et B. Je crois que ça fait 75A/B en taille européenne. Mais je crois qu’ils ont grossi depuis que je ne mets plus de soutien-gorge, alors je ne suis vraiment pas certaine !

J’ai arrêté d’en porter en octobre 2014. Un jour, j’ai réalisé que je n’en mettais jamais chez moi, alors je me suis demandé pourquoi je me sentais obligée d’en mettre pour sortir. J’ai compris qu’au fond, j’en mettais par habitude et parce que j’avais peur des jugements. Puisque j’ai des petits seins, j’en mettais pour qu’ils paraissent plus gros, plus ronds et plus hauts (tous mes soutifs étaient très très rembourrés). J’ai décidé que ça ne valait pas la peine de souffrir pour une question d’apparence. Non seulement, c’est inconfortable pour des raisons évidentes, mais en plus, j’ai remarqué qu’en mettre me causait des douleurs au dos. J’ai une scoliose et l’attache derrière presse en plein là où ça me fait le plus mal.

Avant mes menstruations, j’ai très mal aux seins, alors parfois lors de cette période il m’arrive de mettre une brassière (volontairement trop grande) pour qu’ils bougent un peu moins.

Il faut juste essayer de prendre conscience des mouvements du corps, à quel point tout est en harmonie. C’est génial aussi de pouvoir respirer sans se sentir comprimée. J’adore marcher et les sentir ballotter un peu, je me sens libre !

Si ça n’en tenait qu’à moi, j’oserais probablement le no-soutif, même avec des hauts clairs. Mais mon copain a un problème avec ça, donc par respect pour lui, je m’abstiens. Bon, avec les décolletés… Bah, vu que j’ai des petits seins, si je me penche, on peut en voir beaucoup, beaucoup trop. Il faut que je fasse un peu attention à ça. Autrement, j’assume! Plus ça va, et plus j’ose des trucs que je n’aurais peut-être pas osé faire au tout début.sans soutien-gorge

J’ai les épaules très très rondes, donc je fais des exercices pour muscler mes épaules et mes pectoraux. J’ai l’impression que ça aide à améliorer l’apparence de mes seins. Parfois je les masse sous la douche puis j’applique de l’huile ou une crème.

Il faut le faire pour soi d’abord. Je crois que personne n’a le droit de contrôler cette partie-là de mon corps. Les sous-vêtements, c’est tout de même très intime. Ça devrait être notre choix personnel d’en mettre ou pas.

liberte 

Aurélie G. 36 ans, en couple, 2 enfants, 85C

Cela fait environ 3 mois que j'ai pris la décision d'arrêter de porter des soutiens gorge. Tout a commencé le jour où ma mère m'a prêté un livre qu'elle trouvait très intéressant sur les petites choses qui améliorent le quotidien, fondé sur plusieurs études : Prenez votre santé en main de Frédéric Saldmann. Dedans, un paragraphe était dédié aux études et aux bienfaits de ne pas porter de soutien gorge. J'ai essayé et j'ai tout de suite réalisé que je respirais mieux et que mon quotidien était bien plus agréable sans.

Je pense que les femmes en France sont conditionnées à en porter car dès le plus jeunes âge on nous montre le soutiens gorge comme le trophée qui fait de nous une femme sans même se poser la question de son réel impact sur notre corps. Par la suite la plupart des femmes pensent qu'il n'est pas pensable de vivre sans, que leurs seins vont tomber directement, qu'elle seront jugées ou assujetties à des moqueries.

sans soutien-gorgeCertaines filles qui ont eu l'habitude de porter des soutien-gorges depuis de longues années peuvent avoir plus de mal que d'autre avec les activités physiques mais pour moi la brassière est une bonne alternative car pour rien au monde je ferai marche arrière en remettant un soutien gorge !

A toutes les femmes qui ont des appréhensions je leur dirai  "essayez 24h, vous aurez vos réponses " il ne m'a pas fallu plus pour arrêter définitivement. Exit les doubles bretelles, plus de question à se poser quant à quel soutien-gorge conviendra le mieux avec la tenue x ou y.

Lors d’une fête une amie s’en est rendu compte et en moins de 5 minutes j'avais 4 nanas et 2 garçons qui me regardaient avec des yeux rond et me demandaient comment mes seins tenaient tous seuls (j'ai trouver cela flatteur et amusant).

Reste un inconvénient pour moi : les dos d’âne en voiture… j'ai l'impression que mes seins font des montagnes russe !!!

Encore un grand merci à elles d'avoir pris le temps de répondre à mes questions, et d'avoir accepté la publication de leurs réponses sur ce blog 🙂

Et toi, t'en es ou bien?

Commentaires

Windy

Je ne me suis jamais vraiment posé de questions quant au soutien-gorge. Il faut dire que je suis entre les deux : à la maison, je suis sans et ce n’est que quand je sors que j’en porte. D’ailleurs, quand je rentre, longue journée ou pas, retirer le soutien-gorge fait partie de ce dont je me débarrasse en premier, même si je ne me mets pas en pyjama. Alors en lisant ces témoignages, je me rends compte que c’est vraiment à cause de la société que j’en porte pour sortir, pas pour mon confort. Parce que de l’autre côté, ma mère (d’origine africaine et ça change les choses, mais pas d’écrasement de son côté) a tendance à ne pas en porter à la maison. Ça me fait penser que plus jeune, quand j’étais en vacances en Afrique, quand les femmes de ma famille m’ont vu avec un soutien-gorge m’ont presque traitée de snobinarde et je n’ai pas compris ce qu’il y avait de mal ou de dérangeant dans cet acte si habituel. Ça prouve qu’effectivement, c’est une question de société/culture.
Il m’est déjà arrivé de sortir sans soutien gorge, avec juste un gros pull/manteau. Je suis plutôt petite (1m50) et je fais du 85D alors mes seins, on ne peut pas les louper et je me dis que sans soutien-gorge, je vais encore plus me faire embêter dans la rue… A voir si un jour je passerai le cap de ne plus en mettre du tout… Mais c’était intéressant à lire parce que vraiment, je ne m’étais jamais vraiment penchée sur la question !

Boogie

Je répond très vite à ta question: Je me fais mille fois moins enmerdée dans la rue depuis que je ne porte plus de soutif, quand j’en met un mes seins sont remontés très fort en mode obus et inratable, sans et avec un haut un peu large on ne les voit presque plus 😀 85D aussi mais bon aussi j’ai les seins qui pendent depuis toujours.. C’est pour ça que je n’ai pas eu peur qu’ils pendent si j’arrête de porter des soutifs vu qu’ils sont déjà très loin de l’image de seins ultra haut et rond que la société nous vend 😀

Nana-Turopathe

Moi je vous rejoins total ! Bien contente de me débarrasser de ce satané truc le soir…
Mais esthétiquement… J’avoue que si je dois sortir de chez moi, j’aurai du mal 😀

Fannouch

Super l’article !
Je ne porte plus trop de soutifs depuis pas mal de temps (années?), c’est tellement pratique, surtout l’été (moins chaud). Après, j’ai une petite poitrine, mais je n’ai pas l’impression d’être observée pour ça (plus parce que je suis très grande). Je bosse dans le bâtiment, donc entourée d’homme n’ayant pas l’habitude de travailler avec des femmes. Je me suis donc posée la question du no soutif sur les chantiers. Et puis je me suis dit que je voyait bien leur raie des fesses toute la journée, j’avais donc une répartie si ils me faisaient une remarque !
Voilà, ma vie n’est que plus agréable depuis cette decision, mais je vais quand même m’en coudre deux-trois sans armatures pour certains habits.

Mémé

LOOOOOOL tu m’as fais trop rire avec ton histoire de raie de fesses ! T’as bien raison ! Merciii

Harleen

Ahaha ce sujet faisait partie d’un de mes futurs articles, je vais attendre un peu avant de me lancer !

Personnellement, je n’en porte quasiment plus, sauf en période de règle où mes seins sont tellement lourds que mon dos crie supplice. L’ennui c’est que je soulage ainsi mon dos mais ensuite mes seins me font mal donc j’alterne sans cesse…
Je fais du 85F et je me sens beaucoup mieux depuis que je n’en mets pratiquement plus. J’aime bien la lingerie cependant, donc je continue à en mettre mais en de rares occasions 🙂

Mémé

Coucou Harleen ! Merci pour ce retour intéressant. On s’en fou si j’ai déjà publié un billet sur le sujet, ça serait intéressant d’avoir le tiens 🙂
Tiens moi au jus,
Bisous

Denis Fourrier

Que dire au milieu de tous ces commentaires féminins. … Que les seins sont certainement les plus beaux attributs humains et que le bien être est une nécessité. Alors si en se débarrassant de soutien il y a plus de bien être et que ça n’abîme pas votre poitrines, c’est à vous de décider

Elodie

Bizarrement en lisant l’article jai ressentie une gêne au niveau de mon soutiens gorge et me suis empressé de l’enlever … quel soulagement. Je me souviens étant plus jeune j’ai longtemps été sans soutifs et limite pour ma « marraine » c’était la fin du monde. A la maison et même dehors du coup quand j’en porte pas je me sens mal à l’aise car ça remu beaucoup (et qu’il tombe). Mais quand j’aurais mon propre appartement (la je vis chez ma mère) je n’en metterais pas tout le temps. Bref gros bisous

Mémé

Encore un bel exemple qui montre que la pression sociale y est pour beaucoup… Merci pour ton retour et d’être passé par ici :*

Léa

Bonsoir à tous et toutes 🙂
Je ne mets plus de soutif depuis 10 ans environ, j’ai 28 ans, et je fais du 85B . Mes seins sont toujours au top. De toute façon ça m’oppressait trop au niveau du plexus solaire, et puis je n’aime pas tricher sur la nature des choses :p
Lorsque je fais du sport, je mets un bandeau moulant sous mon débardeur. Parfait ! Free your boobs ! Il faut réhabituer les gens à l’esthétisme naturel 😉

Plein d’Amour pour vous et vos corps <3

Laura

J’ai toujours été complexé par ma petite poitrine, car toutes les femmes de ma famille en on une assez importantes. Mais, depuis quelques temps maintenant, ce complexe n’en est plus un. Car je peux me promenait sans soutif, et y’a pas vraiment de différences comme dirait ma sœur. Sauf que si, je me sens libre, libre de respirer.
J’en porte un, que pour le travail. Car ce qui me gène le plus, c’est le regard des collègues et des parents (je travail dans une crèche). Mais autrement, à la maison, le weekend que je sorte ou pas, et pendant les congés, je n’en porte pas.
Le plus dur, c’est quand après un long weekend ou des congés, je retournes travailler et que j’en remets un. J’ai l’impression d’être comprimé. Mais je ne suis pas encore prête pour l’enlever au travail.

Laurence

Petite question: ce qui me dérange quand je suis sans soutifs c’est la transpiration sous les seins…vous gérez ça comment?

Odile

Une toilette tous les jours au gant avec du savon ou une douche si possible et surtout bien sécher, si irritation il ya des poudres ou des crèmes très efficaces en pharmacie et remboursées.

Anne

Bonjour,
Merci pour cet article très intéressant.
Pour ma part, j’ai une petite poitrine 85B. Le port du soutien-gorge a toujours été un peu compliqué pour moi. je me souviens du premier achat avec ma mère, je n’en avais pas vraiment envie et je complexais plus avec car il se voyait à travers mon tee-shirt, je me sentais tellement plus libre avant. Aujourd’hui, j’en porte par habitude et par diktat de la société. Je me rends compte que c’est toujours compliqué et que je ne suis jamais à l’aise, ça me sert trop et j’ai toujours les bretelles qui descendent car j’ai les épaules légèrement basses donc je suis toujours en train de relever mes bretelles et ça m’énerve ! J’en porte moins l’été car je les supporte moins avec la chaleur, et aussi le dimanche quand je m’habille plus cool.
Ne plus en porter au travail me gênerais encore mais j’ai bien envie d’essayer de ne plus en porter pendant le week-end ou les vacances. A expérimenter donc….
Merci encore pour cet article et cette prise de conscience.
Anne

4 square Georges politzer

70ans je n’ai jamais porter de ss gorgé ni slip

Fernanda

Bonjour, plus de soutien gorge depuis 10 ans, seins plus fermes qui tiennent mieux avec un 105 D, tous mes kystes ont disparus (opérée deux fois pour des kystes douteux), et je peux faire du sport sans soutien sans aucune douleur… Mes amies qui ont adopté les seins libres ont le même constat avec elles aussi parfois même des seins qui sont remontés ! Un dernière étude très sérieuse a été publiée médicalement en février 2015 par une équipe de cancérologues à l’hôpital de Nairobi et met également en évidence le lien soutien gorge / cancer, avec un groupe témoin de 28% de femmes qui n’en portaient pas (en Afrique ça existe encore!).
Pour moi et mon entourage il est plus qu’évident que cet accessoire est à supprimer pour sa santé, et absolument inutile pour garder des seins hauts et fermes.
Vous trouverez ces nouvelles infos dans ce diaporama: http://fr.slideshare.net/Yves971/le-danger-du-soutien-gorge-52

Natural Madness

Article très intéressant ! J’ai 17 ans et je ne porte plus de soutien gorge depuis 1 an. Étant asthmatique, le soutif me compressait et coupait ma respiration. J’avais remarqué que depuis que je portais des soutif, ils ne grossissait plus, normal ils ne respirent pas car ils sont serrés avec les soutiens gorge. Depuis le no bra, je fais des exercices pour renforcer la fermeté de ma poitrine. Les seins sont naturels, alors pourquoi les cachés sous un soutif qui serre ? Oui les seins bougent en marchant, en courant c’est une cata, quand il fait froid on pointe, mais c’est naturel. Je me sens mieux sans soutien gorge, je suis plus à l’aise dans mon corps. 🙂

Louwak

Hello merci pour ce super article 🙂
Pour ma part, à 21 ans ayant une petite poitrine (85b) j’ai toujours porté des soutiens gorges pour donner l’illusion d’avoir plus de poitrine car en était plus jeune j’ai reçu des moqueries à propos de ma fine épaisseur… jai voulu prendre une petite revanche et leur montrer le contraire… J’étais pas forcément à l’aise mais qu’importe on me regardait autrement. Et puis j’ai rencontré ce garçon qui a changé la vision des choses et m’a ouvert les yeux sur le fait d’aimer et accepter mon corps tel qui l’est, et de laisser la liberté à ma poitrine plutôt que l’étouffer… Petit à petit jai commencé à le supprimer le week-end, pendant les vacances.. Mais sortir voir du monde sans porter de soutien gorge me paraissait encore très difficile encore à cause du jugement. Et puis naturellement j’ai commencé à oublier d’en porter et m’en rendre compte une fois dehors mais cela ne me dérangeait plus ! J’avais passé un grand cap, et désormais depuis plusieurs mois j’ai complètement arrêté d’en porter et je me sens tellement mieux ! A l’aise dans mon corps, je ne porte plus attention au jugement ou regard des autres et la différence est de taille ! Désormais je n’en porte que pour des occasions spéciale tel que le sport ou un vêtement qui le necessite (et encore un bandeau ou même la peau simplement est tellement plus jolie…)
J’aimerai convaincre mon entourage féminin mais c’est encore compliqué de dépasser ce cap pour certaines… En espérant leur donner un déclic quand même car c’est vraiment une liberté essentielle que nous nous privons à continuer d’en porter !!
Bonne continuation à toi :)))

Fanny Lamora-Lavergne

moi, je propose des solutions de transition: soutiens gorges très doux sans armature et des brassières très souples qui laissent la poitrine libre et permettent d’être moins gênée par le regard des autres. voir mon site: elfeetfemme.fr

Les Petites Choses de Fanny

C’est hyper intéressant !

Je me suis déjà renseignée sur le sujet, et maintenant que je bosse chez moi je n’en porte plus – sauf quand je ne suis pas chez moi ou que je fais du sport.
J’ai du mal avec le regard extérieur car c’est une partie très intime de mon corps que je ne veux pas dévoiler. Si on les voit bouger, pointer, si on les aperçoit en transparence ou quand je me penche … je ne serais pas du tout à l’aise.
Mais il est vrai que ne plus en porter au quotidien chez moi est libérateur. Ils tiennent bien tout seuls, ils sont plus fermes aussi.
Parfois en fonction de la matière du haut que j’enfile ce n’est pas très agréable, du coup je pense m’acheter des débardeurs.
Au moment où j’écris ce message je porte un soutien-gorge et je sens qu’il me fait mal, qu’il me tire … la torture moderne !

En tous cas tous ces témoignages étaient très intéressants à lire, merci 🙂

Mémé

Merci pour ton grain de sel Fanny ! Plus j’ai de retour sur ce post, plus je me dis qu’un bon nombre est dans ce cas: le soutif fait chier beaucoup de femmes, mais on continue de le porter rapport au regard des autres…
Petite curiosité, tu dis bosser de chez toi, tu bosses dans quoi ^^ ?
Bisous

Sabrina

C’est intéressant comme article. En général si je ne sors pas de la maison, je ne porte pas de soutien gorge, faut dire ce qui est, c’est plus confortable. Mais pour sortir mets mon soutif pour plusieurs raisons. Ma pression sociale et le regard des autres, surtout des hommes jouent pour beaucoup. Mais c’est aussi parce que j’ai une poitrine assez forte 95C ou D selon les coupes et que quand on marche, si jamais on court ou qu’on monte ou descends des escaliers rapidement, c’est vite douloureux car comme ils sont lourds, ils « sautent » et ça fait mal. Pour faire du sport, c’est inenvisageable de le faire sans soutien gorge spécial. Du coup, vivre sans soutien-gorge du tout c’est quand même plus adapté aux petites poitrines je pense.

Esmaga

48 ans, taille 95E, des seins qui tombent depuis que j’en ai… franchement je ne suis pas du tout à l’aise sans soutif, même à la maison… c’est pas beau, ça fait mal car ça ballotte dès que je bouge… et puis la sueur qui dégouline sous les seins dès qu’il fait un peu chaud… bref, pour moi pas question de me passer de mon soutif !!!

Lonnie

Ça fait rêver…mais mon 80C n’a aucun maintien et j’ai une poitrine très tombante, ce qui est très complexant. Je me muscle les pectoraux depuis 1 an mais rien n’y fait. A force de prendre et perdre du poids, mes seins ont commencé à avoir des vergetures : En gros je déteste ma poitrine pourtant généreuse et jolie avec un soutien gorge. Les rares fois ou j’étais en société sans soutien gorge, mes amis ont remarqué que je n’en portais pas et m’ont dit que j’avais une poitrine de « vieille » L’HORREUR. Donc je ne vois pas comment les laisser gambader va les remonter grave 🙁 Oh désespoir

Victor

Lonnie, Si tu lis les articles médicaux, du fait d’enlever ton soutien gorge aide la peau à une meilleure circulation du sang, redonne du tonus à la peau, c’est bien le muscu, c’est un plus mais si tu lis les commentaires, c’est au bout de quelques mois sans soutien gorge en continu que tu observeras le changement.
Et merde pour les cons ou connes qui critiquent, moi je pense au contraire à leur jalousie de voir que tu osent et eux avec leurs complexes… n’ont plus qu’à te crier dessus : LAMENTABLE.
Fait toi plaisir…

Anne

Salut Mémé, je découvre ton blog suite à un lien de ton dentifrice argenté et, à l’aise avec ton franc parler dans lequel je me retrouve, je parcours vite fait ton blog et tombe sur le no bra. J’arrive à la fin de mon congé parental pour mon 3ème ptit gars, j’ai découvert les super brassières de grossesse qui peuvent t’aller même si tu prends 2 tailles, et jme suis bien rendue compte que les armatures tuent le plexus solaire, ça gratte etc etc. J’avais commencé ya environ 1 an à chercher des soutifs avec la jointure des armatures basse donc qui rentre moins dans les seins, puis jme suis dirigée vers les soutiens gorges-brassières, me rendant compte que je revenais souvent à mes soutifs d’allaitement ou de grossesse, tout simples et pas oppressants. En plus, j’ai tellement changé de tailles en 7 ans, 3 grossesses que je ne sais pas laquelle prendre. Même une vendeuse qui me mesure ira chercher tous les soutifs à la taille mesurée et ça n’ira pas alors… Donc tout ça pour dire que depuis quelques mois je ne mets plus de soutien gorge, sauf quand je suis avec du monde et sans veste (à voir cet été…), et dans ces cas là c’est brassière ou type brassière. Qu’est-ce que je revis!!!! Bon, par contre, je me tiens depuis toujours hyper voutée donc les seins ont poussé…vers le bas et pendent pas mal…Mais je m’en moque! Et sinon, tant qu’on est dans le no bra, ben le no poo c’est vachement bien aussi (2 semaines que j’ai fait mon dernier « lavage » sans shampooing ni savon…!)!

manon

J’ai 22 ans, et cinq ans que je ne mets plus de soutif. Ca me gêne trop! J’ai arrêté parce que, comme beaucoup, je me sentais comprimée. Bien sûr, je me suis renseignée, j’ai lu les études etc etc. Ca a conforté mon choix! 🙂 J’ai eu aucune difficulté à passer sans! C’est tellement plus agréable, j’adore la sensation quand j’enfile un petit pull tout doux. Quand je veux un petit maintien, je mets un débardeur en coton. Et depuis cinq ans, j’ai constaté qu’ils ont grossi (bon, peut-être qu’entre 18 et 22 ans c’est normal) et ils sont beaux. J’avais tendance à complexer parce qu’ils sont petits, j’essayais de les « camoufler » avec des push-up, maintenant, je les aime et j’en suis fière!

niala47

Eh oui, il y a tout de même des femmes NATURELLES et équilibrée, agée de 67 ans, je ne me rappelle pas la dernière fois que j’ai porté ce genre de pattes. Comment et pourquoi les femmes n’ont encore pas compris le mal quelles se font: Les seins se développent mal, les têtons ne sortent pas.. etc…etc On pourrait écrire un livre sur les tabous frustrations et blocages de ces femmes qui, n’hésitent pas à exhiber leurs bretelles à la tv ou dans la rue. On regarde les femmes qui emballent et soutiennent leurs seins, comme on regarde les femmes en slip de bain sur les plages nudistes, Toutes elles attirent l’œil….. A MEDITER.

Joana

Salut!
Comme beaucoup d’entre vous l’ont dit le poids de la société est immense et malgré une maman hippie sur les bords qui ne porte un soutien gorge que lorsqu’elle va faire les courses j’en ai toujours porté (j’ai toujours eu une poitrine très généreuse, j’ai même subi une ablation partielle càd, enlevé le surplus de gras). J’ai commencé à ne pas avoir honte de mes seins il y a à peine une dizaine d’années (j’en ai 40 et je fais un 95c ou d, ça dépend).
Suite à des maux de dos au travail (assise au bureau toute la journée avec évidemment une mauvaise posture) je suis allée voir un osthéopathe qui a vite compris que mon mal de dos venait surtout de mon divorce (perspicace, le mec!). Du coup, il m’a appris une meilleure façon de respirer, de marcher etc et surtout il m’a vivement conseillé de me débarrasser de « cette chose » (c’est son expression ;o) ). Je n’ose pas encore sortir dans la rue sans (sauf avec un gros pull et une grosse veste, pas très pratique en été) mais j’enlève mon « soutien » dès que je passe le pas de la porte.
Quel bonheur!!!
Mais hélas ce dictat n’est pas près de finir: en discutant entre filles, une de mes amies a même dit qu’elle estime que c’est un manque de respect pour les autres de ne pas en porter!! J’hallucine!! Et le respect pour nous-mêmes, on le met où? Aux orties? ;o) VIVE LE NO BRA!!!

anne-claire

bonjour ! c’est drôle faisant aussi un 95 c/d !!! je fais la même chose chez moi, dedans je mets rien enfin le plus souvent possible et dehors j’en porte un !

Mémé

Coucou Joana,

Merci pour ton témoignage, tu résumes très bien la situation. Malheureusement, beaucoup y voit un « manque de respect’ ce qui empêche bon nombre de se lancer ! Pffff…

Bises

Brigitte

Merci pour ce chouette article et pour les commentaires !! … Cela fait en effet un bon quart d’heure que je vous lis et que …. et que je ne me sens plus du tout seule !!!!

J’ai toujours détesté porter les soutiens-gorges !!! Ca me sert de partout, je me sens entravée dans mes mouvements …

Donc, j’en portais uniquement lorsque je travaillais (infirmière) … et dès que je rentrais à la maison, je m’empressais de l’enlever et là : quelle belle Liberté retrouvée !!! …

Aujourd’hui – en tout cas pour le moment – je ne travaille malheureusement pas pour des raisons de santé et donc je ne porte quasi-jamais de soutient sauf pour sortir … Une crainte aussi : que mes seins « tombent » … et là je viens de lire qu’apparemment il n’y a pas trop de danger que ça arrive , je vais vraiment pouvoir jouir d’une liberté quasi-totale … « quasi » car en effet, je n’ose pas encore aller « partout » sans en porter … mais je sens que ça va venir 😉 .

Je m’en vais maintenant visiter la page FB des « no bra » … question de continuer à ne plus jamais me sentir seule-sans-sous-tif 🙂

Je vous souhaite beaucoup de bien -être dans vos corps … après tout : nous sommes, je le pense, des femmes libérées !!
Encore MERCI à vous pour vos témoignages !!!

Bisousssssssssss 🙂

niala

Ce qui m’étonne dans ton article, c’est que tu es infirmière, une personne des milieux médicaux qui devrait particulièrement bien connaître les méfaits du « soutien pour seins »
Agée de 67 ans, je ne me rappelle plus la dernière fois que j’ai porté ce genre d’article, à l’école, on renvoyait celles qui en portaient.

Brigitte

Bonjour Niala 🙂

Tu sais, les infirmières ne connaissent pas tout ! … Les médecins non plus d’ailleurs 😉
C’est bien pour cette raison que je me renseigne et lorsque je « tombe » sur une info intéressante dans un domaine que je connais peu, je m’empresse de la lire … tout simplement .

Il est vrai que durant mes études d’infirmière , on ne nous a jamais parlé de la nocivité du soutien-gorge … Il a donc fallu , comme tout un chacun, que je rencontre, au décours de mes promenades sur le net, « the » info …

Belle journée ! 😀

jess

pour ma part, 95 c (je crois) et j’ai 33 ans. 2 enfants allaités à mon actif. pendant longtemps je n’en n’ai pas ou peu porté car je n’aime vraiment pas ça. puis quand j’ai commencé à exercer (je suis thérapeute) je voyais bien que ça déstabilisait certain(e)s patient(e)s. donc j’ai remis des soutifs. c’est toujours une galère car j’ai un dos assez larges et des seins haut perchés et larges. résultat: les baleines me coupent les seins, et / ou me rentrent dans les aisselles. je quitte mes soutifs dès que je franchis la porte de la maison. mais là je me tate: j’en ai marre, c’est inconfortable . je crois que je vais investir dans des triangles (difficiles à trouver au delà du bonnet b) pour bosser . et merde à ceux que mes gros tétons gênent!

Mémé

LOOOOOOL T’as bien raison, REVOLUTION !!!
C’est quand même dingue tous ces témoignages qui s’ajoutent à cet article (merci à toutes!), je ne pensais pas qu’il y avait autant de femmes que cela concernait. Encore un bel exemple de ce qui nous est « imposé » par la société… C’est désolant.

niala

Vous aviez peur de gêner certaine patiente, Détrompez vous, vous êtes un exemple pour prouver à toutes ces femmes frustrée, bloquées… de se détendre et vivre NATURELLEMENT

Aloïs

Bonjour,
J’ai 56 ans et je ne porte pas de soutien-gorge depuis une bonne quarantaine d’années, sauf pour aller chez le médecin (soit une fois tous les 5 à 10 ans ?). Pourquoi ? Parce que je trouve ce truc insupportable, je déteste tout ce qui me serre et me donne la sensation de ne pas pouvoir bouger à mon aise. Je ne me suis jamais posé la question du regard des autres et n’ai jamais eu le moindre commentaire. Peut-être parce que c’est juste simplement normal pour moi. J’ai une poitrine de taille moyenne, 2 enfants et elle « tombe » un peu plus que quand j’avais 18 ans, mais tout le reste aussi à cause de l’âge 🙂

niala

Agée de 64 ans, je ne porte jamais de « soutien pour seins » depuis le jour où j’ai eu connaissance des effets négatirs de ce genre de « truc ». Le regard des autres ? il n’y en a pas car vous êtes NATURELLE, c’est les choses cachées qui attirent le regard.

Anna, 40 ans

Bonjour à toutes, quel plaisir de lire cet article et trouver ces commentaires positifs et… têtus ! je me sens moins seule, merci ! oui il faut avoir du caractère pour choisir le no-bra. 2 ans que je n’en mets plus du tout, avec des seins moyens genre 90 B, ayant joyeusement et copieusement allaité. Et ils sont assez jolis, même s’ils tombent un peu! Le no-bra a vraiment du sens, oui, pour toutes les excellentes raisons exposées ici. on se sent tellement mieux, plus libre physiquement, mais aussi dans la tête. c’est vraiment se libérer d’un vieux carcan, se débarrasser d’une prothèse absurde, se « décorsetiser » ! il s’agit vraiment de confort et de respect de son corps mais il s’agit surtout d’anti-conformisme et de liberté d’esprit. car c’est pas DU TOUT la norme, et les femmes autour de moi comprennent mal ma démarche, ça va à l’encontre d’un wagon de préjugés et de stéréotypes. c’est un sujet riche et passionnant, et je nous encourage toutes pour notre indépendance, c’est pas facile tous les jours ! mais on s’en fout !

Léa

Bonjour !
Tous vos messages sont hyper intéressants et me donnent très envie d’essayer à mon tour. J’ai été tellement frustrée en cabine d’essayage de me mettre des vêtements que je ne pouvais pas porter car inesthétiques avec le gros soutien gorge que je porte….
L’ennui c’est que tous vos commentaires concernent du B, C et des fois max D, or je fais un 85 F (ou E dépend des marques). Je suis encore jeune (23) et même si mes seins tombent un peu ils restent encore relativement en place, et j’ai peur de passer au « no-soutif ». Je n’en porte pas toujours quand je suis à la maison mais j’ai encore la voix de ma mère me disant « ne fais pas comme moi je n’ai pas porté de soutien étant jeune et regarde maintenant ». Ma mère a une bonne poitrine qui tombe pas mal, mais en même temps elle a perdu beaucoup de poids aussi (passée du 42 au 36 en taille française de pantalon). Du coup cette perte de poids à du influencer beaucoup ?
J’hésite vraiment à passer le cap, le regard je m’en fous un peu, j’habite actuellement à Montréal et les femmes sont tout de même relativement plus libres avec leur corps et leur perception dans l’espace public.
Bref si quelqu’un pouvait témoigner par rapport à une poitrine encore plus forte avec un petit tour de taille se serait vraiment la cerise sur le gâteau 🙂
Merci encore

Roger

Eh oui, lorsque l’on est généreusement dotée en poitrine (f), on a peut-être peur. Aucun souci, dotée d’une poitrine plus que généreuses, je ne porte jamais de soutien-gorge malgré des tétons très proéminents, ma poitrine s’est renforcée et je n’ai aucun souci. Il ne faut pas comparer aux Africaines qui ont allaitée plusieurs enfants de très long mois et qui évidemment ont les seins pendant. P.S. j’ai dépassé la soixantaine

Victor

Les Africaines : ceci est un faux sujet. Ces dames font en sorte que leurs seins s’allongent (repassage de ceux-ci) afin de pouvoir allaiter les enfants tout en les portant sur leur dos. Ainsi elles peuvent continuer à travailler. Toutes les femmes n’ont pas la chance de pouvoir prendre des congés de maternité. Heureusement qu’il y a encore des femmes non complexées.
Bonne journée à Toutes et à Toutes

Celia

Je n’ai jamais été vraiment à l’aise avec, je suis vite passée aux sans armatures puis brassières, mais finalement, le mieux c’est sans !

Par contre, je ne suis pas du tout à l’aise avec le fait que l’on voit les tétons sous mes vêtements !!!! J’ai acheté des petits fleurs en silicone pour camoufler tout ça, et du coup, je peux maintenant être happy sans soutif, même en débardeur !

Plus de bretelles de gratouilles, le top !

Ma fille à 15 mois je l’allaite toujours et ils ne sont pas du tout plus bas qu’avant, j’ai juste l’impression d’en avoir un peu moins, pour mon plus grand bonheur car j’ai toujours eu une poitrine forte et j’ai toujours eu du mal à l’assumer !

Mon conseil : essayez, que peut-il vous arriver ? Remettre un soutif ou goûter aux joies de la liberté 😉

Liberté

Salut Mémé et merci pour ton excellent article. C’est super important de montrer aux femmes qu’elles ne sont pas seules à refuser d’enfermer leurs poitrines dans ces camisoles à boobs! Elles sont en effet très nombreuses à s’en défaire à la maison et beaucoup aimeraient s’en passer partout mais n’osent pas. Il n’y a souvent que quelques pas à réaliser (comme on dit il n’y a que le premier pas qui coûte). Et quand aucun soutien-gorge ne convient, même quand on s’acharne, c’est un signe : les seins ne sont juste pas faits pour ça… free the boobs! 🙂

Je trouve que tu résumes bien la problématique du porte-seins! Les témoignages que tu as recueilli illustrent à merveille pourquoi il ne faut plus utiliser ces choses… La morale de tout cela est assez triviale en fait : les gens, et les femmes dans le cas présent, devraient faire preuve de davantage de curiosité, pour ça mais aussi pour bien d’autres choses… ce genre de petits défis sont des morceaux de bonheur à consommer sans modérations 🙂

Moi qui suis un homme, je vois ce problème « de l’extérieur » avec un autre point de vue, mais nous arrivons aux mêmes conclusions : le soutien-gorge est une orthèse bien souvent inutile pour la poitrine qui n’en a pas foncièrement besoin, qui la fait vieillir plus vite, et en prime dangereux pour la santé… à part des aspects culturels, il n’y a pas grand chose qui peut défendre le soutien-gorge. (petite nuance peut-être pour les grosses poitrines, c’est plus difficile à gérer, mais à mon avis il y a une grande part d’habitude et la volonté y est pour beaucoup, il faut avoir réellement envie de s’en défaire pour y arriver, la preuve, on trouve rien qu’ici des femmes à fort bonnet qui y parviennent!)

J’avoue que je n’ai pas grand chose à ajouter tellement les nombreux commentaires forment une synthèse… j’espère que tes visiteurs prendront le temps de les lire, car ça peut être très utile pour les femmes qui hésitent ou ne se sont pas encore posées se genre de questions!

Personnellement, pour moi le sein reste un symbole et un atout de séduction, comme bien d’autres parties du corps féminin, mais c’est clair que notre société en fait beaucoup beaucoup trop… quand je vois que certaines personnes font une histoire pour juste deux tétons qui pointent sous une chemise… bref, il est temps que les mentalités évoluent un peu!

Je te laisse à toi et tes visiteurs le lien vers mon blog dédié aux dangers du soutien-gorge et les raisons de l’abandonner : http://www.freetheboobies.fr Je relaye de nombreux témoignages et infos utiles. Comme ton article est très chouette, je le mettrait en avant, ce sera ma petite contribution! 😉

à bientôt!

Mémé

Merci pour ton passage, ton message et pour le lien qui est une véritable mine d’infos pour celles que ça interesse 🙂

Jennifer

Je suis ravie de constater que la fin du port du soutien gorge n’est pas une mode. Je n’en porte plus !!!! Juste une brassière pour le sport !! On n’a maintenant le choix de décider de ne pas en porter. Profitons-en !!!

Laura

Bonjour, merci pour cet article et ces témoignages. Moi non plu je ne porte plu de soutien-gorge, (excepter pour quelque t-shirt court qui remonte tout seul sur mes seins si je porte pas de soutif et des t-shirt blanc/transparent). Il y a un an, j’avais fait du top less en festival, c’était tellement géniale! j’étais toute triste de revenir à la « civilisation » avec nos prisonboobs ! Puis je suis tombé par hasard sur le groupe no bra/sans soutif sur facebook et comme beaucoup je pensais que si je mettais pas de soutif mes seins allé tombé ! Quand je me suis aperçu que non, j’ai vite remis mes soutif dans mes placards ! Après par habitude et mécanisme, j’en ai remis parce que je pensais plu à cette découverte. Et quand le printemps à pointer son nez (tardivement) j’ai repensé à tout ça, je me suis acheter une brassière pour le sport et des t-shirt-brassière pour certaine tenu (qui au final ne me vont pas parce que mes seins tienne pas dedans quand je me penche !)

Au fait je fait du 85 D – E (oui je change de taille en fonction de mon cycle)

Le regards des gens je le vois pas du tout, de temps en temps je vois quelqu’un buggé dessus mais sa change pas trop de d’habitude puisque j’ai une poitrine généreuse et qu’on me parle pas souvent dans les yeux ! Lol

Le seul hic je dirai c’est qu’il y a plu le soutif pour éponger la transpiration sous les seins ^^ mais bon, un petit coup de papier dans les toilettes et c’est repartis !

Vicky

Vu l’éducation « judéo chrétienne » : dur dur de changer d’attitude.

Liberté

@Laura : merci pour ton témoignage! ça fait plaisir de voir des filles pas complexées et qui assument 🙂

@Vicky : les religions ont eu, et ont encore, leur part dans la culpabilisation du corps et de la nudité c’est certain! (Il y a une question de pratiques aussi…)
Aujourd’hui c’est plus compliqué que ça : on est quand même beaucoup plus libre de se vêtir comme bon nous semble, les normes sont surtout sociales et varient en fonction de phénomènes de modes. Les seins nus étaient par exemple la règle sur les plages de France il y a encore pas si longtemps, maintenant c’est comme si une vague de pudibonderie revenait, avec le prétexte fallacieux des dangers du soleil!
Est venue se greffer là-dessus la société de consommation qui hélas a hyper-sexualisé la poitrine des femmes afin de vendre ses produits (soutien-gorges, prothèses mammaires, crèmes…). Si on ajoute à ça certaines féministes qui accusent la société patriarcale (qui pourtant de fait n’existe plus chez nous…) on ne sait plus à quel sein se vouer… Ah si, il y a les a priori, l’ignorance, et l’étroitesse d’esprit, ça c’est une vraie crasse…
Bref, les raisons sont nombreuses… certainement un mix de tout non? Mais quelque part, on s’en fou. Les femmes n’ont pas besoin d’ordonnance ou d’assentiments collectifs pour vivre sans soutif. Un peu d’encouragements par contre, ça peut être utile 😉

Là où je ne suis pas d’accord avec toi, c’est sur le fait que tu trouves un « prétexte » à l’inaction. Ce qui manque aux gens aujourd’hui, c’est jutement la volonté. Dans notre société actuelle, beaucoup de gens sont apathiques, conformistes et soumis. Refuser de porter des soutient gorges, quand on y réfléchit, ce n’est vraiment pas grand chose…. à chacun de changer d’attitude pour qu’on vive dans un monde meilleur 🙂

Céline

Wouahh ! Intéressant cet article!
Je vous envie si vous saviez… jamais j oserai passer ce cap. Je fais un 90E ils tombent depuis tjrs… mais j la peau tellement fragile et très fine (j des vergetures sous les seins) que j ai trop peur d accentuer le pb… alors je continue à porter ces soutifs pas donnés! ! Qui marquent mes épaules et la peau sous les seins…. au secours!!!
Bravo en tt cas à vous qui assumé ces choix 🙂

Lhattie

Merci, Mémé, pour cet article fort intéressant. Pour ma part, j’ai 46 ans et je fais du 105D/E. Comme je travaille à la maison, je peux me passer de soutien-gorge la journée et en mettre seulement lorsque je sors. Je n’ai pas de souci avec ma poitrine pour laquelle je n’ai aucun complexe. Cependant, ayant des tétons prononcés, ne pas mettre de soutien-gorge attire indéniablement l’œil (masculin ou féminin, d’ailleurs !) alors j’utilise parfois des petits ronds de silicone afin de masquer ceux-ci. Et donc pas besoin de soutien-gorge. Je crois bien, si je ne me trompe, que c’est pour cette raison que beaucoup de femmes ne se tentent pas pour le port naturel de leurs poitrines. Le frottement du vêtement accentue le téton et de fait, peut être gênant. Voilà pour mon retour d’expérience. Belle journée à toutes ;))

Perrine

Ok les filles c est décidé je jette mes soutifs!!
Déjà nettement plus à l aise sans qu’ avec eux je remarque effectivement que mes tetons ont la fâcheuse manie de rentrer quand je porte « le regard de la société »
Les baleines qui rentrent dans la peau, être toujours en train de remettre en place mes seins qui en fait se débattent pour sortir de la et respirer.
Déjà chez moi j en porte pas, et quand je suis dans mon jardin mon homme me dit: « tu met pas de soutif pour sortir? Et les voisins?? »
Heuuuuu m en fou des voisins laisse moi respirer l air de la montagne, je suis pas à poils quand même, juste sans soutif.
Merci pour cet article et les commentaires.
Vive la liberté.

Valy

Merci pour ce super article et pour tous vos témoignages, je fais un 90A et je commence à me dire qu’il n’est pas vraiment nécessaire de porter un soutif tout le temps… Du coup je n’en met plus le week, mais au boulo j’ai encore du mal, je vais m’y mettre petit à petit vos commentaires m’ont bien motivé

Anonyme

Je suis vraiment étonnée. Tu fais un article sur ça, et à côté, ton article sur la pilosité est beaucoup plus « ironique » je trouve : déjà la photo avec une personne super poilue, qui montre pas vraiment la réalité. Si on va dans ce sens, la nature nous a fait aussi avec des poils, ce n’est pas pour rien.

Mémé

Euh, oui, je suis d’accord avec toi, d’ailleurs si tu as lu l’article sur l’huile de souchet, tu as pu constater que je dis bien au début que je respecte énormément les gens qui assume leur pilosité, qu’il y a une réelle utilité, mais que de mon côté, je n’y parviens pas. Ensuite pour la photo caricaturée, je ne sais pas quoi te répondre à part qu’il ne faut pas se prendre au sérieux dans la vie et que cela était juste pour ajouter une touche d’humour et dédramatiser le truc 🙂
Pour le soutif, il s’agit d’un billet-témoignages, je ne parle pas de mon cas puisque là encore, je ne suis pas dans ce cas, des soutifs j’en porte encore… Je relate juste comment certaines femmes vivent leur féminité, et montrer que le soutien-gorge n’est pas une fin en soi, que « oui, ça existe, certaines n’en portent pas ».
Clairement, je ne vois pas où est le problème dans tout ça.

Dimitri Marilyne

j’ai 56 ans,6 enfants,10 ans d’allaitement,des seins 85 B maybe,j’ai porté un soutif la première année où j’ai eu des seins,c’était un haut de maillot,appartenant à ma mère…ensuite,ça m’a suffit,j’ai arrêté,c’était les années 70 et j’avais pas le tempérament à m’oppresser le corps,j’ai utilisé l’huile de prunelle pendant mes grossesses en massages quotidiens afin d’éviter les vergetures,entre temps,je les ai tjrs bien traité,je les aime et ils me le rendent bien,ils ne sont pas fragiles et restent beaux,le seul moment où ils se sont un peu abimés,c’est dans les trois dernières années où j’en ai mis parfois(ceux qui n’allait plus à ma fille de 20 ans)parce que j’avais une histoire d’amour,et patati,et patata,bref cetteannée,c’est fini,les soutifs et l’histoire,je n’ai toujours pas fait le pas de m’en acheter un perso,c’est pas pour cette vie et je m’en réjouis! paquerette,aloe vera et huile coco faut pas oublier de leur faire plaisir pour qu’ils soient beaux,c’est comme les enfants,ça s’élève avec de l’amour,hauts les seins,les filles,faut plus jamais les enfermer,ça les rend tristes et fragiles (donc ils tombent) et bien manger!

soutien-gorge sans armature

Je pars du principe que les sous-vêtements sont l’accessoire qui féminise. Ils nous permettent d’être ce qu’on veut : forte poitrine, décolleté rond ou plus naturel, tendance ou basique. Je n’irai pas jusqu’à renoncer complétement au soutien-gorge, par contre je prône le confort. C’est pourquoi mes tiroirs de lingerie contiennent pas mal de soutien-gorge sans armature. En général, je choisis la forme triangulaire ornée de dentelle. Je les porte avec un chemisier légèrement transparent. Je suis à l’aise et ça me permet d’avoir une tenue originale.

pascale

Depuis toujours, chez moi, je porte rarement un soutien gorge pour mon confort. Cet été j’ai testé de ne jamais en porter et c’est super. Fini les diktats de la mode. Que du bon et du naturel 🙂

suzanne

Et si on se faisaient berner depuis des lustres ,,moi j ai cesser depuis peu d,en porter ceux avec armatures ,,je porte plutôt ceux de style brassiere mou quel confort ..et également cesser les savons douche et shampoing ,,,pour tester ma peau beaucoup plus douce plus besoin de crème et mes cheveux ,,je n en reviens pas encore c est trop super presque un mois laver à l eau et apres laver à l argile corps et cheveux c est trop top ..j ai aussi cesser les teintures mes cheveux n en peuvent plus……moi je dis faut tester soi-même et voir,,,je suis convaincue ,,,je vais essayer sans soutif,,,,du tout ,,,

Roger

Eh oui, on se fait berner depuis des lustres, Agée de 67 ans, je ne me rappelle plus la dernière fois que j’ai porté « ce gilet pare-balle » Il suffit de lire le nombre d’articles médicaux et des médecins de chirurgie plastique qui dénoncent le port du soutien-gorge. Ce sont les fabricants d’habits qui un jour on persuadé ces braves dames de porter ce genre d’articles _ et, sa à marcher ??

Liberté

Le soutien-gorge est je trouve très emblématique de la société de consommation, dans le sens où l’on arrive à persuader les individus qu’ils leur faut impérativement acheter tel ou tel truc pour ne pas risquer de mourir en permanence ou d’avoir de graves séquelles… la réalité c’est qu’il y a en fait souvent beaucoup de blabla et de matraquage pour nous faire acheter des choses dont on a pas besoin, voire qui s’avèrent en réalité néfastes pour la santé! Les exemples sont nombreux, comme les vaccins par exemple… ou encore le faire de surcharger le corps de nourriture alors qu’il suffit de privilégier le qualitatif : manger des fruits et légumes frais en priorité et jeûner plusieurs fois dans l’année sont des pratiques de régénération qu’aucun médicament ne peut remplacer…
Pour revenir au non port du soutien gorge, beaucoup de femmes connaissent une vraie « révélation » quand elles arrêtent d’en porter, simplement car elles s’échappent d’un carcan inutile autant pour le corps que pour l’esprit. Clairement, les gens sont « bridés » aujourd’hui par un nombre incalculable de trucs… et ça fait du bien de respirer 😀

suzanne

Complètement vrai…je suis d accord avec ça….le marketing ils arrivent vraiment à nous faire croire que c est vital …qu on est moins belle sans…..alors que c est totalement faux…

Bornet

Je suis un homme qui adore les grosses poitrine ma copine et mère de nos deux enfants est passée par du 100G taille Europe maintenant et fait du 90C mais n est pas prête à laisser tomber définitivement le soutif. Dommage meilleurs salutations

Bertille Eugène

J’ai découvert il y a un peu moins de deux ans que le soutif n’était en fait pas notre ami. J’étais au chômage alors chez moi, je n’en portais plus, et de moins en moins à l’extérieur. C’était beaucoup plus confortable et je prenais conscience que le sein à l’état naturel n’a pas du tout la même forme que ce qu’on essaie de nous faire croire ! J’aimais mes seins au naturel !
Sauf que dés que je voyais certaines copines, je me prenais des réflexions, et la goutte d’eau a été de ma tante, un jour ou je n’avais évidemment pas de soutif (et un tshirt qui écrasait un peu les seins il faut l’avouer) et où ma cousine, elle, portait un soutif digne de Madonna qui lui faisait des seins énormes projetés en avant. Ma tante nous a regardées « ah nan décidément c’est vraiment pas joli sans soutien gorge » … Je ne sais pas pourquoi ça m’a autant touché, surtout de la part de quelqu’un qui n’a AUCUN conseil à donner quant à l’apparence… mais petit à petit, j’ai recommencé à en mettre et me suis réhabituée à cette contraine… Il faut dire aussi que j’aime la jolie lingerie…
Mais je vais reprendre du service !! Au moins penser à l’enlever direct en rentrant.
Après tout, je ne mets pas du Gel tenseur buste maison (aloé véra + extrait de kigéla + HE de bois de rose + vitamine E) pour rien !

Roger

Oh OUI, dépèche toi de reprendre tes bonnes habitudes, tes seins ne s’en porteront que mieux. Je lisais dernièrement un article du Dr A.B. Chirurgien esthétique qui dénonçait les difficultées à refaire des seins aux femmes portant ce stupide habit dont les femmes n’ont nul besoin. A méditer

pat

95D, impossible de s’en passer… et je trouve que la poitrine et en bien meilleure forme malgré le temps qui passe grâce à cet outil ! 🙂

patoo

95D, impossible de s’en passer !
Cela dit, je trouve que ma poitrine est en meilleure forme malgré le temps qui passe, grâce à cet « accessoire »…
j’aurais tant aimé avoir une petite poitrine et pouvoir m’en passer.

capucine

Bonjour, 100c depuis l’adolescence, très sportive mais n’ai jamais supporté ces atèles blessantes et anti- physiologique. Mes seins étaient bien ronds et beaux mais ado, j’ai pratiqué 4h de tennis /semaine sans les soutenir! une catastrophe! J’ai fait le deuil de ma jolie poitrine. J’en ai parfois porté dans ma vie mais que d’inconfort! J’ai allaité mes 2 enfants 2 années durant chacun. Aujourd’hui, à 52 ans, je dis en riant que j’ai une poitrine d’Africaine. Je me sens bien et libre, c’est le principal. La seule chose qui me gêne un peu quand même, c’est l’image que me renvoie le miroir si je porte un haut qui moule un peu; je n’aime pas du tout alors j’envisage de me coudre un soutien gorge croisé en coton avec une large bande en bas pour certains hauts. Quel bonheur de se sentir femme sans tous ces atouts artificiels occidentaux!

soso

Je suis plutôt mince et je fais du 90 G ou H selon les marques. Les articles que je lis sur le port du SG me font peur, et j’aimerai beaucoup m’en passer mais impossible pour moi!!! ils sont beaucoup trop lourds, et quand je me douche je n’ai qu’une hâte c’est remettre un soutif… Je ne comprends pas trop en quoi le port du SG est une gène ou source de douleur, pour la plupart d’entre vous. c’est une délivrance pour moi d’en porter un… reste la question des kystes qu’ils provoqueraient, et là ça fait peur en effet…

Roger

Certaines femmes portent des « soutiens pour seins » toute jeune, les seins n’ont donc pas l’habitude de vivre à l’aise. Percevérez et vous serai pleinement satisfaite et libérée. J’ai 67 ans)

Marilou

Bonjour,
Je découvre le no soutif et je m’y suis essayée 2-3 fois cet été dans les endroits où je ne connaissais personne.. et j’avoue quelle liberté! Je pensais avoir mal,les sentir ballotter avec mon 90E mais si je ne fais que marcher pas du tout! Mais c’est vrai qu’ils pendent depuis toujours et c’est surtout que j’ai un sein qui descend plus bas que l’autre donc ça me gêne un peu d’un point de vue esthétique..Mon copain a approuvé et m’a dit qu’on ne distinguait rien donc bon, je pense m’y mettre plus souvent: pendant les vacances,le week-end et à la maison! Mais impossible au boulot, je suis prof avec des ados!!En tout cas merci pour l’article et les commentaires ça motive!!

Mémé

Merci pour ton retour Marilou ! Ravie de voir que nous pouvons compter une nouvelle « adepte » (non, ceci n’est pas un secte ahahah).
Par rapport à ton boulot, je te comprends à 100%, même si quand on y réfléchis, c’est encore une barrière qu’on se met en fonction « des autres » alors que la chose en elle-même ne nous convient pas forcément 🙁 Dur dur la société !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *