Huiles essentielles et leurs contre-indications

huiles essentielles

Deux ans que ce blog existe, que je te sers de la recette cosmétique bourrée d’ huiles essentielles en tout genre et à aucun moment je te t’ai mis en garde sur leurs contre-indications. Ce qui peut paraître logique pour certains ne l’est pas forcément pour les non-initiés, et j’ai parfois tendance à l’oublier. Honte sur moi… Jette moi la pierre je t'autorise...

Les huiles essentielles, qu’est-ce que c’est ?

Contrairement aux huiles végétales, les huiles essentielles ne sont pas grasses puisqu’elles ont la faculté de s’évaporer ! Il s’agit de la fraction odorante volatile qui est extraite par distillation de différentes parties d’un végétal, telles que les feuilles, les fleurs, l’écorce, le bois, les graines, les baies, les fruits, les bulbes etc.

Les zeste d’agrumes sont quant à eux pressés à froid de manière manuelle ou mécanique pour obtenir leur composés aromatiques. On parlera alors “d’essence d’agrumes”. 

huiles essentielles

Les huiles essentielles et leurs contre-indications

Aussi naturelles soient-elles, les huiles essentielles sont composées de molécules aromatiques très puissantes et leur utilisation n’est pas à prendre à la légère ! L’aromathérapie est d’ailleurs une médecine alternative à part entière. Je te recommande donc fortement de te renseigner sur chacune des huiles essentielles que tu utiliseras et de respecter les précautions d’emploi et les dosages indiqués.

Voici cependant une liste non-exhaustive de précautions à toujours garder en tête :

CAS GÉNÉRAUX

D’une manière générale, veille à ne pas utiliser d’huiles essentielles ou de soins en contenant sur le contour des yeux, dans les oreilles et sur les muqueuses.

Les huiles essentielles peuvent être allergisantes et sur ce point, personne n’est à l’abri ! Fais toujours un test préalable dans le pli du coude au moins 48 heures avant toute utilisation, qu’elle soit à l’état pur ou diluée. Si tu observes une réaction quelconque, tu sauras déjà à quoi t'en tenir !

Les huiles essentielles photosensibilisantes

Certaines huiles essentielles, notamment les essences d’agrumes sont photosensibilisantes. Il est donc fortement déconseillé de s’exposer au soleil après-application sous risque de réactions cutanée telles que brûlures et tâches ! Dans le lot, on retrouvera notamment : Angélique, Bergamote, Céleri, Citron, Citron vert, Khella, Livèche, Mandarine, Orange, Orange sanguine, Pamplemousse, Tagète, Verveine odorante.

Les huiles essentielles dermocaustiques

Certaines huiles essentielles peuvent s’appliquer pures, en local sur la peau. Il est cependant recommandé et moins risqué de les diluer dans une huile végétale.

Cependant, attention aux huiles essentielles dermocaustiques riches en phénols, aldéhydes terpéniques et terpènes très irritantes, telles que Achillée Millefeuille, Ail, Ajowan, Amande amère, Aneth, Anis vert, Basilic sacré, Basilic tropical, Baume de Copahu, Bay St Thomas, Bouleau jaune, Cannelle de Ceylan (écorce et feuille), Cannelle de Chine, Carvi, Cèdre Atlas, Cèdre de l’Himalaya, Cumin, Curcuma, Cyprès de Provence, Estragon, Eucalyptus à cryptone, Eucalyptus globulus, Eucalyptus mentholé, Fenouil doux, Gaulthérie couchée, Gaulthérie odorante, Girofle (clou et feuille), Hélichryse italienne, Inule odorante, Khella, Lantana, Laurier, Lemongrass, Lentisque pistachier, Litsée citronnée, Livèche, Mélisse, Menthe des champs, Menthe poivrée, Menthe verte, Millepertuis, Noix de muscade, Origan compact, Origan kaliteri, Origan vulgaire, Persil, Pin sylvestre, Romarin à camphre, Romarin à verbénone, Sapin baumier, Sapin pectiné, Sarriette des montagnes, huile aromatique à la Sauge officinale, Serpolet, Tagète, Tanaisie annuelle, Térébenthine, Thym saturéoïdes, Thym à thymol, Verveine odorante, Ylang-Ylang

CAS PARTICULIERS

Mamans & enfants

L’usage des huiles essentielles est “interdite” aux femmes enceinte durant leur premier trimestre de grossesse. Attention également si tu allaites. Elles passent dans le lait maternel ! Certaines restent tout de même autorisées, mais par acquis de conscience, je t’invite à demander confirmation à un spécialiste en aromathérapie.

Déconseillées également aux enfants de moins de 6 ans sous risque de provoquer des troubles nerveux, les huiles essentielles ne présente plus de risque au-delà de cet âge si tant est que les dosages soient respectés.

Les patients sous traitement

Qu’ils soient sous prescription ou non, les huiles essentielles peuvent interagir avec certains médicaments. Le plus sage étant de demander l’avis de ton médecin (encore et toujours !).

Les personnes asthmatiques ou ayant des allergies respiratoires éviteront l'inhalation d'huiles essentielles, quant aux personnes épileptiques, elles éviteront quelque usage que ce soit sous risque de déclencher des crises !

Nos amis les bêtes

Bien qu'il soit possible de soigner les animaux avec des huiles essentielles (oui oui, les vétérinaires aromathérapeute, ça existe) cela ne s'improvise pas et je ne peux que de te conseiller de les en éloigner au maximum !
Les chats sont particulièrement sensibles aux huiles essentielles notamment celles riches en phenols ou en cétones. En effet, n'ayant pas l'enzyme du foie nécessaire à leur dégradation, les risques d'hépato-toxicité sont très élevés voire mortels. Le mien par exemple, n'apprécie pas franchement quand je viens le câliner à l'heure où je viens tout juste d'appliquer un soin à base de. Idem pour la diffusion atmosphérique, il préfère rester sur son balcon dans ces cas là !

En cas d’accident !

En cas de projection dans l’œil, munis-toi d'un tissu afin d'en éponger le maximum, puis applique une huile végétale afin de diluer. Rincer à l'eau ne ferait que répartir l'huile essentielle, donc à éviter !

En cas de brûlures, de démangeaisons ou d’allergies cutanées, utilise immédiatement là encore une huile végétale apaisante.

Dans tous les cas, consulte dès que possible un médecin si besoin !

Conservation

Tout comme les huiles végétales, les huiles essentielles peuvent se conserver très longtemps dans un flacon en verre ambré,  à l’abri de la lumière, de la chaleur et de l’air. Moins sensibles à l’oxydation, veille cependant à toujours bien refermer le flacon après chaque utilisation. Rappelle-toi que ces huiles s’évaporent très vite ! Tu trouveras sur chaque flacon une date de péremption, tiens-en compte !

Sur ce, j'espère que ce billet aura éclairé ta lanterne, quoi qu'il en soit, n'hésite pas un consulter un spécialiste en cas de doutes avant utilisation, ou accident ! Et N'hésite pas à agrémenter ce billet s'il y a des choses que j'aurais oublié !

Si tu souhaites te former à l'aromathérapie, je ne peux que te conseiller le cursus encadré par ma Nanaturopathe de soeur (en plus il y a un code promo, j'dis ça j'dis rien).

Bisous bisous

Sources : 

Commentaires

Imina Meave

Merci pour cet article ! Il faut rappeler que les huiles essentielles peuvent être néfastes pour les animaux de compagnie, en particulier pour les chats, qui y sont plus sensibles. Il faut être très vigilants sur les doses et sur les moyens de diffusion des huiles.

Mémé

Un grand merci pour cette précision Imina ! C’est un sale oubli de ma part. Je ne sais pas ce qui est le pire, toujours l’avoir su ou avoir eu une piqure de rappel pas plus tard que Dimanche dernier en assistant à une conférence sur « comment soigner les animaux avec les huiles essentielles » ?
Je me fais vieille…

valérie

Bonjour Mémé,
Peux-tu préciser à l’abri de la chaleur? Il fait chaud actuellement, on en fait quoi de ces huiles? On les mets au frigo LOL?
Mes HE ont une DLUO. Donc La DLUO signale, comme son nom l’indique, une date de consommation optimale. Elle n’est pas impérative : le produit est toujours consommable après la date indiquée, mais son fabricant ne garantit plus ses qualités « organoleptiques », c’est-à-dire son goût, son odeur, son aspect, sa couleur et sa consistance.

En pratique, vous pouvez donc consommer un produit dont la DLUO est dépassée. Il convient toutefois de vous assurer que l’emballage n’a pas été altéré. Pour un produit en conserve, notamment, la boîte de conserve ne doit pas être déformée, bombée ou rouillée.

Un commerçant a tout à fait le droit de vendre un produit dont la DLUO est dépassée.
La Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) souligne qu’après l’ouverture de l’emballage, il n’y a plus, concrètement, de différence entre la DLC (À consommer jusqu’au) et une DLUO « avant le » (c’est-à-dire pour un produit de durabilité inférieure à 3 mois, comme par exemple la mayonnaise). Dans les deux cas, une fois l’emballage ouvert (boîte, tube, etc.), le produit ne peut plus être conservé et doit être consommé rapidement.

Les produits secs qui ont une DLUO « avant fin » (plus de 3 mois de durabilité) peuvent être consommés jusqu’à la date indiquée même si l’emballage a été ouvert.
Compliqué tout ça…. Et pis j’avais un peu envie d’être une rabat joie! Ton article est bien formé et très instructif, tu es The best comme d’hab!

Mémé

Rabat joie ou pas, tu complètes très bien ce billet vue que je n’ai à aucun moment abordé ce sujet. Merci beaucoup ! As-tu des sources à mettre en avant ?
Pour ce qui est des huiles essentielles au frigo, euh, bonne question… Ca ventile bien chez moi donc je n’ai pas spécialement ce soucis. J’imagine que ça ne peut pas leur faire de mal ?
Quelqu’un pour répondre ? Heeeelp !!!

valérie

Pour les DLC et DLUO, mon boulot m’amène souvent avec ces indications à expliquer aux clients en quoi cela consiste. Mais moi ça concerne tout ce que l’on peut trouver dans les distributeurs automatiques (tu sais toutes les friandises et les boissons gazeuses).La DGCCRF explique très bien tout ça et eux c’est du sûr! Les gens ont une phobie extrême des dates de péremption (ha! les médias qui nous bourrent le crâne!). A l’heure actuelle je devrai être empoisonnée au moins 1 million de fois! Pour le frigo, j’aurai un peu peur que les huiles se figent… en y réfléchissant ça ne peut pas être néfaste pour les HE! A suivre…

lili

merci pour toutes c’est explications sur les huiles essentielles surtout merci d’avoir enfin dis que pour les epileptiques il faut eviter jusqu’à aujourd’hui j’avais jamais vu une personne en utiliser l écrire sur son blog ou autre perso j’aimerais en utiliser mais mon fils étant épileptique on evite dommage car avant je faisais mes produits ménagers ainsi que mon dentifrice moi meme depuis j’ose plus de peur pour lui ! en tout cas tres bien expliquer pour le reste 😉

Mémé

C’est vrai que maintenant que tu le soulignes, on cause beaucoup des femmes enceintes et qui allaitent mais peu des autres cas. Sans pour autant être concernée, c’est paradoxalement la première donnée que j’avais retenu. Va savoir pourquoi…
Pour les produits ménagers, je ne sais pas quelles sont tes tambouilles, mais ne peux-tu pas faire macérer des peaux d’agrumes dans ton vinaigre blanc par exemple, histoire d’avoir quand même une petite odeur ?

Elodie

Bonjour, je suis aussi épileptique mais j’en utilise quand même. Je vérifie juste avant si je peux les prendre. Pour l’instant, je sais que l’eucalyptus et la sauge sont interdites. Petit à petit , je fais ma liste.
Bonne soirée

Mémé

Merci Elodie pour ce partage et ces précisions ^^.
Belle soirée à toi aussi !

sarah

dis-moi Mémé par rapport au chat (car j’en ai un aussi), si je met quelques gouttes d’HE sur un galet, est-ce nocif pour un chat? ou si j’en met sur mes poignets?

Mémé

Disons qu’il faut absolument éviter que ton chat entre en contact avec les he. Donc si tu en mets sur tes poignets, évite d’aller le caresser juste après !

Carole

pour la date de péremption des huiles, il me semble qu’elle est très exagérée si on la conserve dans de bonnes conditions. J’ai croisé une aromathérapeute une fois (devant le stand d’huiles essentielles d’un marché de Noël) et lui posé la question. Il faut garder l’huile dans une pièce au frais (type cave) à l’abri de la lumière. Elle m’a ensuite indiqué : les huiles c’est comme le bon vin, ça se bonifie avec l’âge !!!
Alors effectivement j’utilise pour moi uniquement (pas pour les enfants, j’ose pas prendre le risque), des huiles périmées depuis un moment (j’arrive jamais au bout du flacon !) mais qui sont conservées correctement et je n’ai jamais eu de problème, elles sont toujours bien actives. Voici mon retour d’expérience si ça peut être utile.

Maude

Coucou ! Je te remercie pour cet article, néanmoins je vais venir te contredire un tout petit peu, concernant l’utilisation des huiles essentielles pour les épileptiques. Je suis moi même épileptique et j’ai consulté une aromathérapeute pour savoir vraiment si je pouvais en utiliser ou pas … eh bien oui ! On peut en utiliser ( hourra!) ☺️ Il faut proscrire celles avec des terpènes et cétones par exemple menthe poivrée pin menthe des champs romarin … mais on utiliser les autres … moi j’utilise de la lavande, du tea tree, du basilic, du ravinstara, du thym à linalol, du géranium. Elles ne sont pas neurotoxiques et j’ai jamais eu aucun soucis. À mon avis il faut vraiment se renseigner auprès de professionnels, mon aromathérapeute est aussi pharmacienne Des bisous

Mémé

Merci pour ton retour Maude ! Je conseillerais également de se renseigner quoiqu’il en soit. Je ne connais pas du tout le sujet mais il y a-t-il plusieurs formes d’épilepsies ? Peut-être que ça peut jouer aussi ?

Corinne

Bonjour,
Que pensez-vous de l’huile Enerex Black Seed oil ?
Il parait qu’on peut la passer sur le visage ?

Mémé

Bonjour Corinne,

Je n’ai jamais entendu parler de cette huile, s’agit-il d’une huile essentielle ?

Emy Jolie

Très bon article 😀 c’est vrai qu’il est super important de rappeler tout ça car ça peut paraître inoffensif c’est ptits machins quand on débute :p
Bisouuus 😀

Nana-Turopathe

Merci ma vieille soeur pour cet article, bien trop on tendance à jouer les apprenties sorcières sans avoir conscience de la potentielle toxicité de tout ça.

En tant que Naturopathe spécialisée en Aromathérapie, je vais apporter mon petit grain de sel sur quelques commentaires afin d’apporter quelques précisions :

– Toutes les huiles essentielles ne sont pas nocives pour les chats, il s’agit simplement de celles riches en phénols et en cétones ( comme pour les enfants et femme enceintes d’ailleurs). Pour exemple : menthe poivrée, cannelle…

– Concernant la conservation, si la date est dépassée cela ne présente pas se risque de toxicité, simplement une action moindre et une odeur éventée ( donc non, ça ne se « bonifie »pas avec le temps)
On ne met jamais une huile essentielle au frigo : le froid briserait complètement les molécules actives. On les garde simplement au frais et au sec, à l’abri de la lumière.

– Concernant l’épilepsie, tout dépend de quelle forme nous parlons. Par principe de précautions, je rejoins personnellement les propos de mémé. Une intolerance peut aussi se déclarer sur le long terme et pas forcément de suite.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *