4 huiles essentielles pour se soigner naturellement

se soigner au naturel

DISCLAIMER comme disent les youtubeuses ! Bien que je te partage aujourd’hui les astuces que j’utilise pour me soigner naturellement, sache que je ne suis en aucun cas une professionnelle de la chose, mais juste une trentenaire qui a décidé de faire appel à des méthodes plus “clean” plutôt que d’avoir la main lourde sur le Doliprane.

Je ne le dirais jamais assez, l’utilisation des huiles essentielles n’est pas à prendre à la légère. Un accident peut vite arriver si tu te plantes dans les dosages ou que tu les utilises à mauvais escient. N’hésite pas à consulter le billet qui récapitule l’ensemble des contre-indications, mais que cela ne te dispense pas d’en parler à ton médecin !

Dans ce billet on va causer nez qui coule, maux de tête, courbatures, bref, des bobos qui n’ont à priori rien de grave en soi, mais qui ont le chic de nous foutre en l’air et dont on pourrait très bien se passer.

J’ai toujours rechigné à avaler des médocs et il faut vraiment que je sois à l’article de la mort pour me décider à aller voir un médecin. Non pas que je sois spécialement phobique du corps médical, mais disons que je n’ai jamais pigé ce concept qu’est d’attendre son tour pendant des heures et des heures la gueule enfarinée, entouré de gens patraque qui vous toussent dessus voire retapissent littéralement la salle d’attente dans certains cas.

Il va de soi que le “ça va passer tout seul” n’est pas quelque chose que je conseillerais.  En témoigne cette fameuse crève de l’hiver 2010 qui a duré 2 mois et qui s’est révélée être en réalité une bronchite bien bien carabinée. Des lames de rasoirs dans la gorge, une patate juteuse à la place du pif, des yeux en couilles d’ours du matin au soir, des inspirations méga douloureuses (et bruyantes), et comme si ça ne suffisait pas, une voix à la Jeanne Moreau à laquelle on répondait par “Bonjour Monsieur” quand je décrochais le téléphone au boulot.

Touchons du bois, j’ai la chance d’avoir un organisme assez résistant. Mise à part, un rhume par an (qui ne devrait pas tarder à arriver), et quelques migraines dues à l'énervement et au stress, on ne peut pas dire que je sois vraiment à plaindre. Et quand ça arrive, voici  :

Les astuces que j’utilise pour me soigner naturellement 

L’huile essentielle de Ravintsara, pour renforcer les défenses immunitaires.

Dans l’idéal, mieux vaut prévenir que guérir et pour ça, je fais appel à l’huile essentielle de Ravintsara.

se soigner naturellementL'huile essentielle de Ravinstara

Les propriétés de l’huile essentielle de Ravinstara

  • antivirale, surtout pour les voies respiratoires (bronches, poumons)
  • anti-infectieuse, elle évite les risques de surinfection grâce à son activité antibiotique
  • renforce les défenses immunitaires

Utilisation

Je l’utilise quand je sens que la situation commence à tourner au vinaigre. Quand je me sens “patraque”, fatiguée, que les gens autour de moi tombent comme des mouches et que je sens que ça va bientôt être ma fête.

J’opte donc pour une cure d’une semaine minimum, deux au grand max, en avalant 1 goutte mélangée à une cuillère à café d’une huile végétale et ce, matin et soir. Il existe également des comprimés neutres pour faire le job, mais j’avoue avoir encore jamais essayé.

Tu peux également utiliser l’huile essentielle de Ravinstara en diffusion aromatique, histoire d’assainir ta casba ; il semblerait qu’elle soit également idéale en cas de fatigue nerveuse, stress et dépression.

L’huile essentielle d'eucalyptus Globuleux, contre les voies bouchées

Il peut arriver cependant que je ne vois pas le coup venir et que le rhume me prenne par surprise. Dans ces moments-là, je dégaine mon huile essentielle d'Eucalyptus Globuleux (à ne pas confondre avec l’eucalyptus citronné, radié, ou mentholé).

se soigner naturellementL'huile essentiel d'Eucalyptus Globulus

Les propriétés de l’huile essentielle d’Eucalyptus Globulus

  • lutte contre les infections pulmonaires
  • antibactérienne
  • antivirale

Utilisation

Quand le rhume est installé bien au chaud, voici les différentes manières dont je l'utilise :

  • En inhalation sèche, en journée. Après m’être vidé les fosses nasales (m’être mouchée quoi), je snif tout bonnement un mouchoir (propre) sur lequel j’ai préalablement déposé 3 à 4 gouttes d’huile essentielle. Ca te “débouche la chiotte” comme dirait Jérôme, et tu te sens directement plus légère. Attention encore une fois, si tu es asthmatique ou plus généralement que tu as des problèmes au niveau des voies respiratoires, c’est sans doute pas un bon plan.
  • En inhalation humide, le soir. La méthode la plus connue : un bol d’eau chaude, 1 à 2 gouttes d’huile essentielle, on se penche au dessus du bol serviette sur la tête pour conserver un max de vapeur et on respire pendant 5 - 10 minutes.

Et Quand je sens que la chose est bien tombée sur les bronches, je m’applique une goutte d’huile essentielle sur le plexus solaire, une autre sur la plante des pieds, et ce, plusieurs fois par jour si possible, ainsi que le soir au coucher.

L’huile essentielle de Menthe Poivrée, pour soigner naturellement les maux de tête et de ventre

J’ai beau me vanter de ne jamais trop tomber malade, il y a quand même un truc qui revient de manière assez récurrente plusieurs fois dans le mois : les maux de tête. Il suffit que je sois énervée, stressée, ou que j’ai tout bonnement oublié de changer mes lentilles mensuelles, lesquelles me génèrent alors une fatigue oculaire à n’en plus pouvoir, et là, c’est le pompon ! Dans ces cas là, je mise sur l'huile essentielle de Menthe Poivrée.

se soigner naturellementL'huile essentielle de Menthe Poivrée

Les propriétés de l’huile essentielle de Menthe Poivrée

  • anti-infectieuse
  • anti-bactérienne
  • anti-douleur et anesthésiante, elle possède un pouvoir réfrigérant
  • lutte contre les nausées et maux d’estomac
  • aide à la digestion
  • fait baisser la fièvre

Utilisation

Du coup, pour soulager mes maux de tête :

Je dépose une goutte d’huile essentielle de menthe poivrée sur mon index que je viens frictionner avec l’autre, et je les applique sur mes tempes à l’aide de petits mouvements circulaires. C’en suit un effet de fraîcheur et de soulagement quasi instantané.

Et pour ce qui est des maux de ventre qui tombent tous les mois, même procédé, j’applique une goutte pure sur le bas ventre et je masse. Tu peux bien évidemment décider de la mélanger à une huile végétale pour plus de précaution.

Je suis cependant un peu plus mitigée quant à l’efficacité. Sur l’instant, ça soulage, mais quelques minutes après, c’est reparti comme en 14. Si tu as d’ailleurs des astuces pour soigner naturellement les douleurs menstruelles, n’hésite pas à t’exprimer dans les commentaires, je serais ravie de les tester et d’en faire un futur billet.

L’huile essentielle de Gaulthérie Couchée, contre les douleurs musculaires

Ah la Gaulthérie ! D’une telle efficacité contre les douleurs musculaires et les courbatures !

se soigner naturellementL'huile essentielle de Gaulthérie

Les propriétés de l’huile essentielle de Gaulthérie :

  • anti-inflammatoire
  • anti-douleurs, anti-spasmodique
  • antirhumatismale

Je l’utilise quand me vient la soudaine envie de reprendre le sport mais que mon corps n’est pas spécialement de cet avis. A utiliser avant et après séances, cette huile fait vraiment des miracles, et lutte efficacement contre les courbatures et douleurs musculaires. Efficace également contre les maux de dos dus à une mauvaise posture au boulot. Il semblerait qu’elle soit tout autant efficace en cas d’arthrose et de tendinite.

Utilisation

L’utilisation la plus simple est de la mélanger à une huile végétale et de l’appliquer en massage sur les zones douloureuses. Tu peux opter pour celle d’Arnica, connue aussi pour ses propriétés anti-douleurs. Plutôt que de m’étendre davantage sur le sujet, je t’invite à jeter un œil à mes deux recettes :

Il existe une multitude d’huiles essentielles avec lesquelles nous pouvons nous soigner naturellement et apaiser les bobos du quotidien. Et celles évoquées dans ce billet peuvent potentiellement se soustraire à d’autres. Les listes des propriétés et les différentes manières dont j'utilise les l'huiles essentielles ici n'est pas exhaustive, alors si le sujet t'intéresse, je ne peux que te conseiller le livre “Ma bible des huiles essentielles” de Danièle FESTY qui est une véritable mine d’or en terme d’utilisations, de politologie et de synergie.

Et surtout, si la situation devient critique, on ne rechigne pas à aller consulter son médecin traitant !

Sur ce, n'hésite pas à faire un tour sur ma page Facebook où je te propose de remporter les 4 huiles essentielles citées dans ce billet  ! 

D'ici là, partage-nous toi aussi les astuces que tu utilises pour te soigner naturellement 🙂

En collaboration avec Huiles et Sens

Commentaires

Emmanuelle

Bonjour,
Je viens de finir ma formation en aromathérapie du coup voici un protocole contre les règles spécifiques SANS pathologie diagnostiqué : a part égal gaultherie, lavande vraie, cyprès, ylang ylang , le tout dans de l’huile de coco par exemple
L’huile végétale va allongé le temps d’action des huiles essentielles
D’ailleurs je me la suis préparé pour partir en voyage plus tranquille

Au top, votre article

Dominique

Bonjour,
merci pour cette petite recette, ma fille a mal de ventre tous les mois. Je vais lui faire cette préparation enespérant que ça réduise les douleurs. Pouvez-vous me donner les quantités exactes que vous avez utilisé ? J’ai de l’huile de coco et tous les ingrédients qu’il faut, merci pour le partage !

Eledium

Bonjour Emmanuelle, est ce que vous auriez plus d’informations sur les quantités ? Combien de gouttes pour quel volume d’huile ? J’ai désespérément besoin d’une solution pour mes règles !
Merci 🙂

Emmanuelle

Oups c’est pas spécifique mais spasmodique désolé erreur du correcteur auto

Karine PARAT

Bonjour petite mémé :)) le choix de tes huiles sont super, je viens ajouter ma pierre à l’édifice, en effet le ravinstara est une très bonne huile, comme toutes celles que tu as cité. Comme tu demandes de partager, je rajouterais, le niaouli que j’aime beaucoup contre les infections (ils y en a bien sur bien d’autres) et aussi quand cela commence à se corser réellement, gorge qui commence à faire bien mal….. un peu d’origan compact…. et là tu fais une sacrée rencontre, du style grosse tartasse dans la figure, mais c’est radical ;)) je tiens à préciser qu’avec l’origan compact il y a des doses surtout à ne pas dépasser et la durée doit être très courte (il faut bien se renseigner avant c’est très important) moi perso comme mon fils (23 ans , je précise qu’il n’a pas 6 mois car dans ce cas les HE ce n’est pas recommandé du tout) cela passe de suite, c’est à dire 1 goutte avec toujours un agrume, soit citron soit orange… car elle est dermacaustique, alors attention le long du trajet… en 2 prises qd nécessaire (souvent une seule…oui il ne plaisante pas l’origan compact) bien on est tranquille ;)) Par contre je suis plus que d’accord avec toi, il faut toujours se soigner, j’étais moi aussi comme toi, mmm ca passera… j’avais 25 ans (aujourd’hui 47 ans piouffff) et conclusion après des mois un peu dingue (tousser jour et nuit, crachouiller, tu sais le truc bien sympa un peu vert, voire beaucoup et bien d’autres symptômes… conclusion donc pneumopathie…4 semaines d’antibiotiques, le doc voulait me garder à l’hôpital, mais ça c »est une autre histoire… hormis le traitement bien lourd j’ai depuis malheureusement les poumons fragilisés (j’étais aussi une nature bien forte, je n’irais pas jusqu’à dire une sorte de Samouraï mais disons un Samoussa (oui, le raî est parti, parce que qd mme faut pas pousser et cela fait pâte à tartinée, c’est fait exprès mais bon il y a quand mme tout le début « samou » est ça… ça compte;)) En entendent le Samoussa il a morflé… donc oui il faut se soigner. Je te remercie beaucoup pour ton blog, j’aime énormément tes conseils (super le shampoing barre avec moins de SCI ou SLA et plus de plantes, mon fils est ravi ^^) j’aime aussi ta façon de t’exprimer, c’est toujours avec un grand sourire que je te lis 🙂 merci de m’avoir lu, bonne continuation et prends bien soin de toi 🙂 Karine

résé

bonjour mémé !
le ravinstara estun peu trop « fort » pour le quotidien, préférer plutôt le tea tree (dixit mon médecin ) qui elle est multi mais vraiment multi usages (tiques, puces des chiens entre autre )
et la gaulthérie couplée avec l’huile de massage weleda c’est THE duo gagnant contre les douleurs !
bon wend mémé !!

Marie do

Coucou
Merci pour les info. J utilise ces huiles en synergie et je me mets 2,giuttes sur chaque pied le soir au coucher (je suis reflexologue plantaire)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *