La salle de bain de l’écolo hardcore

La salle de bain de l'ecolo hardcore

L'autre nuit, j'ai fait une insomnie. Comme souvent dans ces cas-là, je réfléchissais à quel serait le prochain sujet que j'allais traiter sur le blog. J'ai eu l'idée de te faire un topo sur la salle de bain zéro déchet parfaite. Et puis quoi. J'allais probablement encore tourner autour du pot en te narrant une fois de plus à quel point les cosmétiques solides étaient extraordinaires ?
Puis je me suis demandé, comment un écolo, un vrai de pur de vrai, repousserait les limites de sa consommation à ce niveau ? Qu'on se le dise, les cosmétiques, c'est chouette, c'est agréable à utiliser, on sent bon, mais sont-ils objectivement indispensables à notre hygiène de vie ? De quoi a-t-on besoin réellement ?

Alors oui, je te vois venir. Et non, je ne vais pas te brosser le portrait stéréotypé de l'écolo hippie qui trempe ses fesses dans une rivière une fois par an, vivant tel un ermite dans son tipi. On est en 2018 les gars, arrêtons les raccourcis. Non, voilà comment je verrais les choses, si je devais minimaliser encore plus ma salle de bain et réduire ma consommation :

La salle de bain de l'écolo hardcore, vu par Mémé

Les ratiches

La salle de bain de l'écolo hardcore serait dans un premier temps dépourvue de dentifrice. Il te dirait que ce qui compte pour avoir une bonne hygiène dentaire, c'est l'action mécanique de sa brosse à dent en bambou compostable et non la tripotée de tensioactifs moussants.
Côté haleine, parce qu'il y pense, il se ferait des bains de bouche à base d'eau et de bicarbonate. C'est capteur d'odeur le bicarbonate.

Les poils de tête

Pour nettoyer sa tignasse, ça serait water-only. L'écolo hardcore est adepte du "no poo". Mais du vrai "no poo", celui qui te dispense d'utiliser le moindre produit, celui où seul un petit rinçage à l'eau clair suffit à retrouver forme humaine.
Côté soin, j'imagine que la salle de bain de l'écolo hardcore est équipée d'un pot de gel de lin fabriqué par ses soins, ce qui lui permet d'hydrater ses cheveux, mais aussi sa peau si besoin.

Le reste

Dans la salle de bain de l'écolo hardcore, aucun savon à l'horizon. Il pratique le no soap. Etant donné qu'il mange sainement, il ne pue pas. Comme pour ses cheveux, il se nettoie uniquement à l'eau, et ce, à l'aide d'un gant de crin naturel, susceptible de le débarrasser de toutes impuretés et peaux mortes, qui lui sert également à réaliser quelques nettoyages à secs par moments.
(Il y a bien un bloc de savon de Marseille qui traine dans sa cuisine, faisant office de nettoyant vaisselle, et destiné à nettoyer ses minimes après être passé aux wc. Mais comme c'est dans la cuisine, ça compte pas).

Il régule ses excès de transpiration, avec là encore, un peu de ce bon vieux bicarbonate sous les aisselles, qui lui sert également en tant qu'exfoliant visage quand l'envie lui prend.

En guise de soin corporel, il se sert dans les placards de sa cuisine. Une huile végétale, qu'il badigeonne avec parcimonie histoire de nourrir sa peau et la prévenir de la déshydratation. 

Conclusion

En clair, dans la salle de bain de l'écolo hardcore, se trouvent :

  • 1 brosse à dent et une serviette éponge en bambou
  • 1 gant en crin naturel 
  • du bicarbonate alimentaire
  • un pot de gel de lin
  • et c'est tout !

Tu l'auras remarqué, ce billet est court, tant l'écolo hardcore est minimaliste ! Je ne peux broder plus. Et encore, je me demande s'il ne pourrait pas se passer de gel de lin ? Allez, laissons-lui au moins ça !
N'hésite pas à me dire si selon toi, mon délire nocturne tient la route et si tu te verrais répondre à tes besoins d'hygiène de la sorte ^^.

La Bise.
Marie

La salle de bain de l'ecolo hardcore

Crédit photo : Conçu par Freepik

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *