Mon alternative aux cubes de bouillon de légumes

cubes de bouillon de legumes

Place à une astuce bête comme chou, la réalisation des cubes de bouillon de légumes maison. Tu sais, ces petites choses compactes que tu balances dans l'eau bouillante et qui renforcent l'arôme des plats, te faisant ainsi passer pour un génie de la cuisine ?
J'en ai utilisé pendant des années, jusqu'à ce que la frénésie du zéro déchet s'empare de moi et me fasse tirer un trait définitif sur ce genre d'aides culinaires souvent emballées et sur-emballées dans des matières non recyclables. Chemin faisant, j'ai découvert par la suite qu'il en existait sous forme de poudre, non compactée, conditionnée dans des bocaux en verre. C'est l'option que j'ai choisie pendant 2-3 ans jusqu'à ce que je m'intéresse de près à leur composition, et que je revois à nouveau ma consommation les concernant.

De quoi se composent les cubes de bouillon de légumes industriels ?

Des additifs

Malgré leur appellations rassurantes voire attirantes "coeur de bouillon de légumes", "Bouquet garni" ou "Herbes du marché", Knorr et Maggi pour les plus connus, nous proposent en réalité d'aromatiser nos plats à l'aide de véritables concentrés de produits chimiques. 
Sur le rangs des accusés, les additifs : E627, E631, E635.

L'E621, quasi systématiquement présent, appelé plus communément glutamate de sodium ou glutamate mono sodique, est un exhausteur de goût à qui on doit la fameuse "cinquième saveur" (avec le sucré, l’acide, l’amer et le salé), "l'umami", qui signifie "goût savoureux" en japonais. Le glutamate se trouve à la fois sous forme naturelle : dans certaines protéines animales et végétale, les algues et les tomates (entre autres), et à la fois sous forme synthétique : dans les cubes de bouillon de légumes, de volaille et de bœuf, et produit par hydrogénation des protéines. #miam

Visiblement, des études ont été rondement menées, mais aucune n'est réellement capable de prouver catégoriquement sa dangerosité pour notre santé. Il est cependant suspecté d'être toxique pour les neurones, d'amplifier les maux de tête et les nausées, et de perturber l'appétit, nous faisant perdre ainsi le goût réel des aliments que nous consommons, en trompant notre sensation de satiété.

A voir aussi : les additifs alimentaires

Peu d'ingrédients "nobles"

L'utiliser permet aux marques de se la jouer pingre quant aux quantités de légumes, aromates  et/ou viandes utilisées. Ainsi "coeur de bouillon de légumes" de Maggi se compose en réalité de 5% de légumes, "Herbes du marché" de 1,9% de fines herbes et "Bouquet garni" de Knorr de 2,3% de légumes. Oui Madame, leurs petits noms font rêver, et pourtant ! Qu'on se le dise une bonne fois pour toutes, le greenwashing ne concerne pas uniquement le domaine de la cosmétique !

Du sel

La composition des produits alimentaires que nous consommons peut être décortiquée de la même manière que la liste INCI d'un produit de beauté. En effet, la liste s'étend des ingrédients les plus présents aux moins présents. Côté cubes de bouillon de légumes (ou autres), il est assez fréquent de voir apparaître le sel en pole position. En général, il représente entre 45 et 65% de la composition. C'est beaucoup.

Des arômes artificiels

Ceux-là se repèrent facilement. Si le terme "arôme" apparaît sans qualificatif derrière, c'est qu'il est synthétique.

Des colorants

Pour donner envie et rassurer le consommateur, il faut que le bouillon puisse dégager une couleur "brune", il s'agit d'un mijoté après tout. A cet effet, les fabricants incorporent de l'additif E150 (souvent utilisé dans les recettes de cola), ou du caramel (à base de sucre ou de sirop de glucose) qui peut aller jusqu'à 30% dans la composition. C'est beaucoup.

Des graisses

Saturées et hydrogénées de préférence, afin que le cube reste bien solide et compacte, l'huile de palme est très souvent utilisée.

Quelles sont les alternatives ?

Miser sur les bouillons de cube labellisés biologiques

Les labels bio n'autorisent ni les arômes, ni les colorants artificiels et encore moins les exhausteurs de goût, un bon tri est donc déjà fait. Cela dit, la forte teneur en sel reste présente dans la plupart des cas. Il existe cependant des cubes de bouillon de légumes (bio ou pas) "sans sel", lui-même remplacé par des extraits de levures.
En ce qui concerne la teneur en ingrédients "nobles", les légumes sont généralement présents entre 10 à 12% de la composition. C'est bien, mais peut mieux faire à mon sens. Les marques Bonne terre, Priméale, Jardin bio et Rapunzel (celui pour lequel j'avais opté) sont visiblement pas trop mal à ce niveau.

S'en passer

Quand on y réfléchi, c'est un faux problème. Les cubes de bouillon de légumes sont des "aides" culinaires certes, mais pas spécialement indispensables non plus. Si l'idée est d'apporter de la saveur à nos plats, un peu d'épices, d'aromates et le tour est joué ! Oui, tout un billet pour en arriver là... Ou presque.

Faire ses cubes de bouillon de légumes maison

Il existe cependant une astuce toute simple pour en réaliser soi-même, que j'utilise volontiers dès que je peux. Parce que 1, ça me permet d'avoir du "tout prêt" et m'évite ainsi de sortir mon attirail d'épices à chaque fois que je cuisine (quand t'es flemmarde, t'es flemmarde), et 2, ça a le mérite de recycler mes épluches avant de les jeter pour de bon.

cubes de bouillon de legumes
A la maison, on a deux types d'épluchures. Celles qu'on peut composter dans les bacs partagé de la ville, et celles qu'il est interdit de déposer : oignons, aulx, échalotes, qui se retrouvent inévitablement à la poubelle des ordures ménagères. C'est dommage, mais c'est comme ça. Alors histoire qu'elles me servent encore à quelque chose, ce sont ces dernières que je vais utiliser principalement pour réaliser mes bouillons. J'aime la cuisine très "aillée", ça tombe bien. Ceci étant, ça fonctionne avec n'importe quel mélange d'épluchures de légumes, c'est selon tes goûts. Bien souvent, j'y ajoute quand même quelques tronçons de courgettes et autres pelures de carottes.

Comment procéder.

1) A chacune de tes sessions cuisine, récupère tes épluchures de légumes puis stocke-les au congélateur dans une boite hermétique

2) Une fois que ton stock est bien conséquent, décongèle-les puis fais les revenir dans une casserole avec un chouilla d'huile biologique pendant 5 minutes. Selon tes goûts, tu peux même ajouter des épices, du poivre, du sel ou que sais-je, mais en quantité raisonnable !

3) Mélange bien le tout, puis ajoute de l'eau. Plus tu en mets, moins tes cubes seront concentrés, et vice-versa. J'y vais toujours au petit bonheur la chance en ce qui concerne cette recette, mais pour les besoins de cet article, je me suis efforcée de tout mesurer afin de te donner un ordre d'idée : 270 gr de légumes pour 1,5 L d'eau.

4) Laisse mijoter à feu moyen pendant 20 minutes, puis laisse refroidir la préparation

cubes de bouillon de legumes

5) Filtre, transvase le jus obtenu dans des bacs à glaçons, puis mets-les au congélateur.

6) Démoule tes cubes, puis stockes-les dans une boite hermétique, et réitère avec le jus restant si comme moi, tu n'as qu'un seul et unique bac à glaçons (dans lequel il n'y a jamais de glaçons de dispo soit dit en passant).

Et en ce qui concerne les épluchures utilisées, tu pourras toujours les composter par la suite ! 

Voilà ! Plus d'excuses, tu as désormais des cubes de bouillon de légumes prêts à l'emploi que tu pourras utiliser pour préparer des soupes, des sauces et autres plats de pâtes, de riz. Bref, c'est à ta guise !

Et toi, quelles sont tes alternatives aux cubes de bouillons de légumes ?

cubes de bouillon de legumes

 

 

Commentaires

Cécile Fagot

Super comme article!
J’ai appris à jongler avec épices et aromates, j’ai trouvé un site pas mal ; les épices rient, avec des explications et recettes. Sinon, je faisais aussi le bouillon de poulet avec la carcasse., je n’avais pas troyvé de recette simple pour le bouillon de légume, soit ça parlait de passer des heures à la cuisson et au four, soit fallait un deshydrateur. Au moins ta recette est plus simple. J’y penserai maintenant.

Mémé

Coucou Cécile ! Oui c’est simple, et ça ne prend vraiment pas beaucoup de temps. Puis il faut peu d’épluchures pour réaliser bons nombre de cubes ^^. J’ai refait un stock en préparant cet article, j’en ai pour des mois lol. J’aurais du les compter tiens.

brigitte ballereau

moi pour mais bouillon de poulet je fais une poule au pot et le bouillon est tout prêt juste à mettre dans des bacs congèle je garde aussi mon bouillon de pot au feu que je mets congelé se sont des cube bouillons nature et super bons et pas chère

Virginie

Coucou, ah ben je ne connaissais pas………..c’est top dis donc.
Je vais suivre tes conseils car perso aucune alternative aux cubes de bouillon donc je n’en utilise jamais. En plus ta technique est super simple et pratique! 🙂

Mémé

Oui c’est bête comme chou, et ça fait toujours son petit effet !

christiane

Je n’y avais pas pensé, merci pour l’astuce que je vais mettre en pratique. Sinon, moi je parfume le gros sel soit avec des algues ou des épices ou des herbes aromatiques.

Marjorie

Salut Mémé ! Bon, moi, du bouillon, j’en utilise pas trop, et en plus j’ai pas de place dans mon mini congélo… donc l’été je fais un tarhana maison, et je m’en sert aussi comme bouillon !
Mais j’aime bien ton recyclage d’épluchures, je n’y avais pas pensé. Je vais ptêt faire plusieurs tarhana cette année!

Marjorie

Le tarhana c’est l’ancêtre de la soupe instantanée… une poudre réalisée à partir d’un bouillon parfumé, de yaourt et de boulhour fermentés. C’est bourré de vitamines et ça se conserve longtemps. C’est un plat turc, je crois.

Mémé

C’est interessant ! Je vais me pencher davantage sur le sujet, merci beaucoup pour le partage !

Minimoo

Bonjour, j’irais vite acheter un bac à glaçon pout tester ça 😮 Mais ça donne (autant) du goût dans un plat ??
HS : Le porridge au champignon était très bon 😉

Clémentine

Mais ça se conserve comment du coup ?? Je veux vite tester ça !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *