Pourquoi et comment je planifie mes repas à l’avance

faire ses courses en mode zéro dechet

J'attendais que mon système soit bien rôdé avant de t'expliquer pourquoi j'ai décidé de planifier les repas à l'avance et comment je m'y prenais concrètement. Sans mentir, j'ai mis plusieurs semaines avant de trouver l'organisation qui me convenait le mieux. Et quand tu la découvriras, probablement que tu te diras que je ne dois pas être bien vive d'esprit tant l'astuce est bête comme chou. 
A ma décharge, je reviens de loin. Aucun talent en cuisine (aucun intérêt pour l'activité en elle-même non plus) et un manque certain d'organisation à tous les niveaux. J'aurais aimé faire partie de la team Bree Van De Kamp et être une parfaite petite maîtresse de maison, mais que veux-tu, chez nous, tout se fait à la va-comme-j'te-pousse. Et même si je me soigne depuis quelques années maintenant, on ne peut pas dire que j'ai des facilités, c'est un travail de longue haleine !

Pourquoi j'ai décidé de planifier mes repas à l'avance

Alors même si vivre à vau-l'eau peut avoir un certain charme, au quotidien les conséquences ne sont pas toujours drôles et nombreuses sont les fois où je me serais volontiers mis un coup de pied aux fesses si j'avais possédé un corps assez souple.
En matière de cuisine, je rencontrais deux problèmes. La sempiternelle question qui se posait quotidiennement aux alentours de 18h30 : "Qu'est-ce qu'on mange ce soir ?" qui me générait du stress face à ce manque constant d'idées, et le gaspillage alimentaire qui pouvait en découler. Je ne compte plus le nombre de fois où, malgré le fait que le frigo soit plein, nous avons commandé chez le traiteur du coin sous prétexte que je ne savais pas quoi cuisiner, ce qui me propulsait dans un état d'inertie le plus total à ne pas avoir envie de cuisiner du tout. 
Commander en livraison ou à emporter était aussi l'assurance de manger quelque chose de bon, parce qu'il y avait à peu près une chance sur deux pour que je me loupe. Avec tout ça, pas besoin de te faire un dessin sur l'explosion de notre budget nourriture...

J'en ai eu marre. Pour vivre sereinement, éviter le gaspillage de denrées et d'argent, il me fallait absolument renverser la vapeur, et faire en sorte que la cuisine ne soit plus une corvée mais une activité normale et mécanique. De toute façon, en me lançant dans la réduction de mes déchets, je n'avais pas le choix. On voit souvent le zéro déchet comme quelque chose de compliqué. La clé, c'est surtout l'organisation et donc, le changement de ses habitudes. 

J'ai dû m'organiser à plusieurs niveaux

Me constituer une liste de recettes fétiches

Pour commencer, il m'a fallu apprendre à cuisiner, ça peut paraître bête dit comme ça, mais c'est la base. Ça fait des mois que je teste de nouvelles recettes, pour me constituer une petite liste de repas simples à faire, et maîtrisables facilement. Oh ça n'a pas été de tout repos ! J'ai eu des loupés, j'ai gaspillé, mais avec le recul, je me rends compte que de fil en aiguille j'ai quand même appris certains procédés, des astuces et découvert de nouveaux ingrédients, si bien qu'aujourd'hui, je suis à peu près capable d'improviser avec ce que j'ai, sans forcément suivre une recette à la lettre. Pratique surtout en fin de semaine pour liquider les restes. 

Mes livres de recettes préférés :

Dès qu'une recette est réussie et validée par Pépé, je la recopie sur une fiche pour la garder précieusement. Ainsi, je me suis fait un petit classeur dédié uniquement aux repas que je maîtrise et que nous aimons tous les deux. Ça me permet 1) de la retrouver facilement sans me creuser la tête pour savoir où j'avais bien pu la dégoter entre mes bouquins et les sites web, et 2) me souvenir qu'elle existe, parce que je n'ai aucune confiance en ma petite cervelle. Puis avouons aussi que je préfère de loin souiller mes fiches que mes jolis livres lorsque je fais la popote. 
Le classeur est organisé par sections : plats, recettes de base (type seitan, pâte à pain, sauces, etc.), gourmandises sucrées, et boissons (eaux aromatisées, smoothie, thés glacés etc).

Planifier les repas à l'avance

Même si je n'ai plus forcément besoin de consulter certaines recettes de A à Z pour les reproduire, ce classeur me sert aussi à planifier les repas à l'avance et donc, établir ma liste de courses.
Pas besoin d'inspiration ou de nouvelles idées, je le feuillette et pioche directement dedans. Sur la première page, je me suis fait un tableau où je note jour par jour, quels seront les menus prévus et ce au crayon à papier, pour pouvoir tout effacer et recommencer la semaine suivante. Je prévois un repas par jour pour le dîner. Le midi, soit je mange les restes de la veille, soit je me fais une salade minute. En général, je laisse toujours un jour vide, soit pour les restes, soit pour les commandes à emporter auxquelles on fait appel une fois par semaine. C'est notre péché mignon que veux-tu. 
J'ai également ajouté une colonne supplémentaire à droite, destinée à ce qui est nécessaire de préparer par anticipation (comme les marinades qui sont censées reposer 1 ou 2 jours au réfrigérateur par exemple), ou les gourmandises facultatives type gâteaux.

planifier les repas

Etablir la liste des courses

J'ai toujours été faire mes courses sans liste. Avant d'y aller, je faisais un rapide tour du réfrigérateur et des placards pour voir ce dont j'avais besoin, et j'avais tout en tête (façon de parler). Sauf que, procéder de la sorte c'est acheter des aliments qui te font envie sur le moment mais dont tu ne sais que faire par la suite, et oublier des trucs.
Aujourd'hui, rares sont les fois où je me rends au magasin sans liste puisque je l'établie en fonction de mon planning de repas. J'y reporte les ingrédients nécessaires à chaque recette, ce qui me permet d'obtenir une énumération très précise: "X carottes, X courgette, X grammes de Tofu".  Cette activité est prévue le jeudi, veille des courses. 

Les avantages de planifier les repas à l'avance

Depuis que ma liste de recettes maîtrisées est assez conséquente pour me permettre de jongler avec différents repas d'une semaine sur l'autre, je dois dire que je fais beaucoup, beaucoup moins de gaspillage alimentaire puisque chaque aliment acheté est cuisiné.
Pour être honnête, ça arrive encore, mais c'est rare. Quand c'est le cas, c'est soit parce que mes vieux démons de flemmitude ont refait surface et que je n'ai pas cuisiné ce que j'étais censée cuisiner en temps et en heure, soit parce qu'il y a eu du laisser-aller sur l'organisation du rangement de mon frigo et qu'un reste de denrée qui n'était pas visible a été oublié. 
A côté de ça, je suis beaucoup plus sereine. Je n'ai plus de questions à me poser, je sais ce que je dois cuisiner et quand, et j'ai toujours la possibilité d'échanger un jour de repas avec un autre si par malheur le menu prévu du jour J ne me faisait pas envie à ce moment là. 

Parallèlement à ça, je continue dès que possible de tester de nouvelles recettes, histoire d'agrémenter mon classeur et de parfaire mes connaissances en cuisine. En général, je fais ça quand j'ai un peu plus de temps, le week-end en principe, et je note tout simplement sur mon planning "tester recette X du livre Y page Z".

Ne va pas croire pour autant que je me soumets à cette organisation sans écarts, ça serait mentir. Il y a des semaines où je suis plus ou moins en forme. Quand je suis particulièrement fatiguée ou que le moral se fait la malle, j'envoie tout valdinguer. Il m'arrive encore d'aller faire les courses sans liste parce que j'ai eu la flemme de planifier les repas à l'avance, de cuisiner au fil de l'eau, voire, de ne pas cuisiner du tout. Cercle vicieux bonjour, ce manque d'organisation est d'autant plus fatiguant, stressant et me fout davantage le moral en berne. Et quand je "merde", en principe je ne réitère pas la semaine suivante pour les raisons que je viens d'évoquer. Mais que veux-tu, tout le monde a ses petits travers, et même si je sais que ce système fonctionne extrêmement bien, il y a quelques rechutes inévitables !

En tout cas, si pour toi aussi la cuisine n'est pas ton fort ou que tu fais face à un manque d'organisation évident, j'espère que ces outils pourront t'aider ! Je pourrais aller plus loin et te raconter en détail comment je procède pour planifier les repas et comment je m'inspire de la méthode "Meal Prep" sans pour autant la suivre à la lettre, ce qui me permet de gagner un temps précieux ! Si ça t'intéresse, fais-le moi savoir 🙂

En attendant, n'hésite pas à nous dire si pour toi la cuisine est innée ou si tu es également obligée de mettre en place une organisation bien rôdée. Partage-nous donc ton propre système !

planifier les repas

Commentaires

MaKr

Bonjour
Super vos idées et astuces… mais une chose me pose questions… vous dites que vous n’avez pas envie de cuisiner, pas inspirée… que qd Pépé a acquiescé vous mettez votre recette en classeur etc.

C’est tjrs à vous de cuisiner? Pépé ne peux pas non plus s’y mettre des fois? C’est à vous de nourrir le monde?

Qd je lis ces choses cela ne m’alleche pas tant… bien que zéro-déchets, astuces et autres…

Mémé

Bonjour,

Je te rassure, à la maison, les tâches sont réparties de façon « équitables », la cuisine et les courses (forcément), font partie des miennes. Même si Pépé n’est pas forcément à l’aise en cuisine, il a ses petites recettes fétiches et il arrive qu’il me remplace pour cette tâche, mais par moment, lui non plus n’a pas envie de s’y coller, lui aussi est fatigué et a eu son lot de corvée juste avant…

Sarah

Je me suis faite exactement la même réflexion en lisant l’article… ca donne l’impression que tout repose sur elle, que lui valide ou pas mais qu’elle se demerde :/

Mémé

Le sujet de l’article ne concerne pas le fonctionnement de mon couple les filles, mais comment organiser ses repas au quotidien… Je me sens obligé de me justifier en vous répondant que Pépé a aussi son lot de « corvées » à la maison et que je n’ai pas envie de lui en rajouter davantage. Si je n’arrive pas à gérer mes propres taches, c’est mon problème, pas le sien. N’allez pas croire qu’il n’en fou pas une à la maison, c’est loin d’être le cas. Alors même s’il arrive qu’il me dépanne, ça ne doit pas devenir une habitude, car à ce moment là je ne fou plus rien puis c’est réglé.
Enfin, je terminerai par dire qu’il aurait été complètement stupide de vous servir un billet sur « comment organiser ses repas » en conseillant de demander de l’aide à autrui, de déléguer, pensez aux personnes qui vivent seules, ça ne leur aurait été d’aucune utilité…

Virginie

Coucou Mémé,
On a la même organisation 😉 Et je confirme qu’anticiper ses menus hebdomadaires ça allège son esprit !!!
J’ai opté pour des cahiers où j’écris mes recettes fétiches ( 1 pour les entrées et les desserts ; un autre pour les plats uniques et un 3ème pour les poissons/viandes blanches).
Depuis un petit moment je fais pas mal de repas bowl ! je trouve ça top à préparer, pas besoin d’avoir des talents de cuisinier ;)) et en plus ça donne toujours envie car c’est joliment présenté !!! et ça compte aussi…..!
Bien sûr, y a des semaines où c’est un peu la panique car j’avais pas pris le temps de me pencher sur mes recettes pour la semaine mais bon…..ça repart la semaine d’après. On a toutes (tous) des coups de mous, et puis les traiteurs sont là pour ça aussi !
Côté livre ceux que tu présentes m’intéressent si tu dis trouver des recettes faciles et sympa. J’irai jeter un oeil 🙂

Mémé

Coucou Virginie !

Merci pour ton message, je me sens moins seule 🙂 J’avoue que je ne me suis jamais penchée sur les repas bowl. On en voit pourtant beaucoup sur les réseaux, mais va savoir, ça ne m’a jamais attiré plus que ça. Je ne sais même pas quel est le concept derrière, avoir tout dans une seule et même assiette ?
Pour en revenir aux livres en question, ce sont les deux que j’utilise le plus souvent. Ils comptent pas moins de 500 recettes chacun, autant dire qu’il y a de quoi faire. Parfois je chipe sur internet, mais c’est rare ^^.

Bibi

Virginie

Hello, oui le concept du bowl est d’avoir un plat complet (des végétaux, une céréale, un type protéines, un produit laitier et un fruit) dans une seule et même assiette.
Perso je me penche beaucoup sur manger sainement et équilibré alors pour moi les recettes bowl sont parfaites pour ça ! Nutritionnellement c’est intéressant et en plus c’est très facile à préparer !!! En plus les recettes peuvent être pour tout le monde: végétariens, végétaliens, sans gluten….J’ utilise beaucoup le livre « Bouddha bol légumes, graines, protéines » de Jean Michel Cohen et Thomas Clouet. Des petites explications santé accompagnent les recettes, je trouve ça sympa.
Voilou, bonne soirée 😉
Bises

Mémé

Coucou !

Les recettes du livre sont végétales du coup ? Je vais voir s’il est dispo à la médiathèque 🙂

Merci !!!

sarah

Je suis fan aussi du concept bowl!repas équilibré ,sain,bon et rapide à préparer!et mon inséparable woke!sinon je cuisine le weekend pour la semaine,merci le congélateur!je précise que je vis seule Mémé!!bises

Mémé

Coucou Sarah !

Arf, je me suis toujours pas mise aux bowls depuis cette concertation. On se posait la question avec Pépé d’investir dans un woke justement, mais on ne comprend pas le principe, et la différence avec un poêle classique :/ Tu pourrais m’en dire plus stp ?

D’avance merci !!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *